Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

dimanche 7 janvier 2018

Dans le silence de Deir Mar Moussa al-Habashi… avec la Communauté syrienne de France, octobre 2017



Pour la première fois, alors qu'elle en est à son huitième voyage en Syrie, la Communauté syrienne de France s'aventure sur les pentes orientales de l'Anti-Liban à la frontière du désert syrien jusqu'au monastère Deir Mar Moussa al-Habashi [دير مار موسى الحبشي] (monastère de Saint Moïse l'Abyssin), dans le district d'An-Nabk… Silence des pierres…
 Que nous puissions accéder sans risques - et sans escorte - dans cette zone est une preuve manifeste supplémentaire de la reconquête de son territoire par la Syrie légitime sur les envahisseurs djihadistes… En effet, si les bâtisses de ce monastère en pierres locales se fondent dans le paysage, son environnement sécuritaire est resté longtemps ces récentes années tout aussi flou…

Là où s'impose un silence de bon aloi…


Nous visitons des lieux… Une visite se veut d'abord découverte de lieux, mais comment ne pas nous interroger quant à ceux qui ont occupé ces lieux, dans le lointain ou tout récemment… Construit à l'origine au milieu du VIème siècle le monastère était en grande partie en ruine quand en 1982 Paolo Dall'Oglio, un jeune jésuite italien alors âgé de 27 ans, s'éprend du lieu et décide de s'y établir…  Le fougueux Paolo Dall'Oglio élabore alors un généreux projet de restauration et de refondation du monastère…  En 1984, il est ordonné prêtre en rite syriaque catholique… Les travaux de restauration se poursuivent… La vie reprend dans le monastère. Une nouvelle étape est franchie en 1992 quand Paolo Dall'Oglio fonde une nouvelle communauté monastique, une communauté religieuse œcuménique mixte, la Communauté al-Khalil (en arabe "l'ami de Dieu"), du nom biblique et coranique du patriarche Abraham. Cette communauté se donne pour axe principal le dialogue islamo-chrétien… Arrive 2011 et le terrorisme islamiste… Les choix politiques "ambigus" et "confus" de l'Italien Paolo Dall'Oglio qui  n'hésite pas à prôner une intervention armée internationale contre son pays d'adoption, la Syrie, lui valent dès 2012 un arrêté d'expulsion auquel il n'obtempèrera que sur injonction de son évêque…


Paolo Dall'Oglio


Suivent alors quelques mois d'errance, avec de probables retours en Syrie jusqu'au samedi 27 juillet 2013. Paolo Dall'Oglio revient en Syrie après avoir traversé la frontière turque. Il se rend à Raqqa, alors occupée par les djihadistes de l'État islamique. Son intention aurait été de négocier la libération de journalistes retenus en otages. Dès le lundi 29 juillet 2013 les djihadistes exécutent l'un de ses accompagnateurs alors que le sort du jésuite reste incertain. Sans donner de preuves, La Croix affirme dans un article daté du 6 novembre 2017 - selon le témoignage d'un djihadiste marocain récemment fait prisonnier - que le prêtre aurait été assassiné par les islamistes dès les jours suivant son enlèvement… Paolo Dall'Oglio, un personnage fougueux et complexe… Gardons-nous de juger… Qu'une visite des lieux et les interrogations qu'elle pose soit une incitation à des recherches plus approfondies… Seuls s'imposent respect, silence, prières…
… En juillet 2017, l’Œuvre d’Orient a appelé les autorités syriennes et internationales à retrouver les traces du père Dall’Oglio, ainsi que des deux évêques orthodoxes Mgr Boulos Yazigi et Mgr Yohanna Ibrahim, enlevés la même année à Alep… 



Deir Mar Moussa al-Habachi [‏دير مار موسى الحبشي], le monastère de Saint Moïse l'Abyssin, se dresse à environ 90 km au nord de Damas à 13 km de Nebek. Une petite route conduit au pied de la falaise où est perché Mar Moussa. Il faut alors grimper les escaliers de pierre une vingtaine de minutes. Une montée agréable et aisée… Un funiculaire - à condition qu'un contact préalable ait été établi avec les moines -  devrait permettre aux plus paresseux d'y accéder… Après avoir été longtemps désaffecté, le monastère a repris vie à la fin du XXe siècle et abrite une petite communauté religieuse œcuménique double de rite syriaque occidental (8 moines et moniales et 2 novices en 2010) qui prône le dialogue des religions et veut renouer avec la tradition des moines hospitaliers… 









Un funiculaire devrait permettre d'accéder au monastère…































Deir Mar Musa 01
Vue du monastère


Deir Mar Musa 08
Vue du bâtiment le plus ancien du monastère



L'église du monastère abrite de belles fresques qui datant du XIème au XIIIème siècle…


Deir Mar Moussa : détail de la fresque représentant le Jugement dernier, les élus sont conduits par les premiers martyrs Étienne et Jacques
photo : Henri Pidoux


Frescoes, Monastery of Saint Moses the Abyssinian, Mar Musa or Deir Mar Musa al-Habashi, Nabk, approximately 80 kilometers north of Damascus, Syria - 1
Une des fresques du monastère



Deir Mar Musa2
Fresque restaurée à l’intérieur de l’église

Deir Mar Moussa al-Habachi

Daech affirme avoir tué le Père Paolo Dall’Oglio après son enlèvement en 2013

Le Père Paolo Dall’Oglio était enlevé il y a quatre ans à Rakka


 *   *   *

Autres étapes du 8ème voyage de "solidarité avec le peuple syrien"
de la Communauté syrienne de France, octobre 2017




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire