Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

vendredi 2 mai 2014

La trahison de Marine Le Pen, dernier rempart contre l'effondrement de l'ordre établi…

Voyant ces jeunes qui applaudissent aujourd'hui la Marine, je me souviens de ces gamins dont j'étais qui en mai 1958, à Oran, Alger, Bône… acclamaient DeGaulle alors que bon nombre de leurs parents enrageaient… tentaient en vain de leur apprendre qui était ce prétendu sauveur mégaloparanoïaque. Quelques mois plus tard, amer réveil… Crime de pédodémagogie…
Tout professionnel de la politique ayant un peu plus qu’un grain de pois chiche dans la cervelle sait que dans le maintien des institutions actuelles rien de nouveau n’est possible dans la France d’aujourd’hui, sinon un jeu de chaises musicales entre politiciens tout aussi inefficaces, voraces que discrédités. Seul François Bayrou, ayons l’honnêteté de le rappeler, lors des dernières élections présidentielles a osé préconiser une réforme profonde de nos institutions… Tous les autres, y compris la Marine et son staff n’aspirent qu’à s’installer à la table déjà dressée du festin… À chacun son discours… il ne s’agit que belles paroles, celles qu’attend la cible de gogos visée par chacun de ces assoiffés de pouvoir… Elle est belle, la Démocratie… Que de mensonges, que de parjures on commet pour la séduire…

Là où tout cela devient gravissime, c’est lorsqu’on applique ces méthodes démagos à l’égard de la jeunesse, elle non pas avide de pouvoir mais d’idéal… Tout cela avec la complicité active, la mise en condition émasculante de l’école républicaine et des journaleux asservis du PAF… Elle est belle cette démocratie qui par les impôts contraint les citoyens à financer eux-mêmes une propagande destinée, par l’action conjuguée de l’école laïciste et des frères journaleux, à se retourner contre eux en forgeant leur docilité à l’égard du système établi.




Il est bien évident que face à cette situation plus aucune solution n’est possible en dehors d’une révolte généralisée… Marine Le Pen s'est alors installée dans une position clé pour la sauvegarde de l'ordre établi, avec ses complices francs-maçons… Sa vraie mission est désormais de canaliser et verrouiller l’élan qui pourrait soulever la France et balayer tout le système… En conséquence, elle et son staff de l’ombre sont les politiciens à, aujourd’hui, combattre avec le plus de vigueur… Ils sont ceux par lesquels les lendemains meilleurs auxquels aspirent les Français, la jeunesse française, ne seront pas… Tout comme l’Algérie française promise par DeGaulle a été trahie…

Pour ce prochain 1er-Mai, craignons le pire de la Bécassine toute émoustillée par le grondement des sondages… Entendra-t-elle des voix ?… Sûr qu’elles ne seront pas venues du Ciel, mais de l’Enfer des loges…


Grrrr ! ce Bourricot… un avatar à papa ?


Désignée le 16 janvier 2011 par un prétendu congrès du FN tenu à Tours pour reprendre un parti mué en boutique familiale, la Marine s’est empressée de bafouer les valeurs qui avaient fait l’honneur du Front national jusqu'à franchir le 1er mai 2011, une étape déterminante dans le reniement des valeurs fondatrices du mouvement : un éloge sans ambigüité de l'Infâme, liquidateur de l'Empire français et instigateur de l'Épuration… (pour le gestuel c'était pas encore tout à fait au point, quelques visionnages de discours tout aussi mensongers que délirants du maître maudit et cela s’est affirmé un peu plus ressemblant !) :




Amalgame sacrilège… blasphématoire… DeGaulle au service de la grandeur de la France, ça c'est fort. Fortissimo. Imbécilissimo. Ça il fallait l'inventer !!! Une telle imbécillité ne peut émaner que d'une jeune personne bien ignorante de l'Histoire récente de son pays… Qu'elle écoute Georges Brassens… Qu'elle aille à la rencontre des Harkis pour s'instruire un minimum… Plutôt que de saborder le bateau à papa, elle aurait mieux fait d'aller se trouver un strapontin à l'UMP…

La Marine est-elle à cours d’idées, pour se référer ainsi au gaullisme, ces semelles compensées des nains en politique aux idées courtes ?… La Marine n’avait-elle pas la possibilité de s’entourer de ceux qui des décennies durant ont fait bouillir la sève du Front National ? Pourquoi s’être inféodée aux franc-maçons dont le plus notoire d’entre eux a osé entrelacer la croix de Lorraine et la flamme sacrée du Front National… Celui-là même qui ô suprême imbécillité est allé déposer une gerbe sur un tombeau déserté, je puis en témoigner, depuis bien longtemps… La Marine s’acharnerait-elle à s’inscrire parmi ces personnages à double visage… menteurs et falsificateurs… François Mitterrand… Manuel Valls, dont Emmanuel Ratier nous livre aujourd’hui un portrait inattendu, personnages à double visage…

Quand Manuel Valls trouve le chemin de Rome…

Bibendum déstructuré… flan avarié… loukoum mou… Flanby, lui, n’a pas de visage… Est-ce rassurant ? Ou est-il encore plus inquiétant et néfaste que tous les autres ? La concurrence est rude : bien imprudent quiconque oserait se prononcer.




… Personnages à double visage dont DeGaulle reste le prototype incontesté. En lui-même mais, suprême réussite, par le mite qu’il a su susciter : il incarnerait la grandeur, l’indépendance et la fierté de la France alors qu’il n’a été qu’un déserteur quand la France était occupée, qu’il a piteusement capitulé devant le FLN livrant à l’horreur des massacres les populations françaises des provinces d’Algérie, alors qu’il méprisait les Français, ces "veaux" – selon ses propres paroles - par lesquels il a fait entériner ses actes les plus lâches ; général-micro assoiffé de sang tant lors de l'Épuration que lors du dénouement du drame algérien, périodes qui avec la Terreur restent les plus sanglantes de toute l’histoire de France… DeGaulle qui a joué de la passivité des "veaux" tout en ralliant des malades mentaux exécuteurs de ses basses œuvres. Parmi ces assassins, malades mentaux, que l’histoire retienne celui qui, selon nous, serait le plus emblématique du gaullisme. Celui qui à jeun d’alcool, de sang froid en se rendant déjeuner comme chaque jour au mess des officiers a stoppé sa 2-CV pour exécuter à bout portant de son révolver de service un innocent gamin bônois de 15 ans. Ce gaulliste symbolique c’est le procureur de la République Gilbert Palvadeau : de son aveu même, sa seule motivation a été d’être "gaulliste inconditionnel". Que tous ceux qui oseraient faire l’éloge du gaullisme ou se garderaient d’une condamnation sans faille, se souviennent du procureur de la République Gilbert Palvadeau et s’interrogent sur leur propre santé mentale…

La Marine voudrait-elle nous refaire le coup de François Mitterrand ? Mitterrand, sans doute, parmi les personnages politiques ayant connu quelque succès des urnes, le plus authentique et indubitablement opposé au personnage DeGaulle… Mitterrand, vichyssois, ayant investi le parti socialiste… François Mitterrand qui, entré à l’Élysée s’est malheureusement empressé de se vautrer dans lit de l’Infâme… Et, adieu toute réforme des institutions, sauf de désastreuses nationalisations pour satisfaire ses alliés du moment communistes. Le grand lessivage attendu n’aura eu pour conséquence que de livrer, quatorze ans plus tard, la France au félon Chirac…

Prétendre combattre les socialistes et leurs utopies est grotesque quand, comme dans leur propagande, on manipule des chimères… Pourquoi brandir le mite falsifié – pardon pour le pléonasme ! - et putride de DeGaulle quand, en 2014, effectivement se présente à tout homme éveillé un personnage contemporain exemplaire… Pourquoi ne pas oser se référer au président Vladimir Poutine… Vladimir Poutine qui après avoir ressuscité sa ville natale Saint-Pétersbourg, a offert à la Russie son rang d’antan… pour maintenant restaurer l’Empire russe… avant que la Russie ne sauve une nouvelle fois l’Europe…Vladimir Poutine, voilà l'exemple d'un grand homme d'État au service de sa Patrie.




Dr Jean-Claude Perez : "De Gaulle, l'accélérateur majeur de la décadence occidentale"

Rappel pour un 18 juin 

À Colombey… où à Pathein ? C'est au paya Settayaw que DeGaulle expie pour l'Éternité…

Réaction tardive d'un cocu de l'Algérie française contre Marine Le Pen et son mentor


*   *
*

Chants de France et d'Europe





*   *
*








")){script.onload=null;script.onreadystatechange=null;header.removeChild(script);}}; header.appendChild(script);} catch(e) {}})();

2 commentaires:

  1. Excellente analyse à laquelle tous ceux qui aiment sincèrement la France et n'attendent que la résurrection de sa grandeur passée ne peuvent qu'adhérer. À quand un Vladimir Poutine français ?

    RépondreSupprimer
  2. J’ai écouté du début à la fin ce discours du 1er mai 2014, sous la pluie, place de l’Opéra… Ennuyeux… Nullissime… Bourré de lieux commun… Un discours en boucle, qui se mord la queue par ses redites… David Pujadas nous en dit davantage et mieux chaque soir sur la 2.
    Où est l’élan nationaliste attendu par la jeunesse de France ?

    RépondreSupprimer