Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

dimanche 9 novembre 2014

À Colombey… où à Pathein ? C'est au paya Settayaw que DeGaulle expie pour l'Éternité…


Le "gaullisme", ces semelles compensées des nains en politique aux idées courtes…

Ce 9 novembre Christian Estrosi, bien que lèche-cul des Français d’Algérie, ira sans doute une fois de plus se "recueillir" naïvement sur les lieux près desquels a clapsé l’infâme criminel compulsif DeGaulle… en cela imité par quelques politiciens nains impénitents… Citons parmi ces minuscules de tout bords débusqués par le Figaro : François Fillon, Michèle Alliot-Marie, Laurent Wauquiez, Arnaud Danjean (UMP),  Nicolas Dupont-Aignan (DLR),  Charles Guené et Gérard Larcher, respectivement ancien vice-président et à nouveau président du Sénat, Dominique Reynié (Fondapol), Anne Hidalgo et Sylvie Hubac représentant Flanby (PS), le père Auvigne, curé général du département… ainsi que le franc-maçon de service du Front national, Florian Philippot, pied-noir renégat… Bande de veules manipulateurs, vous feignez d'ignorer que, depuis bien longtemps, le Diable a reçu livraison du damné et l'a transféré dans l'Enfer d'un paya de haute sécurité du delta de l'Irrawaddy…  Le damné y subira aujourd'hui comme chaque jour le châtiment mérité… À Pathein ce sera encore, et pour l’Éternité, une journée bien ordinaire…

Qui pouvait mieux connaître le "général" que son épouse, Yvonne Vendroux ? Dès lors, qui pouvait plus s'inquiéter de son au-delà qu'Yvonne Vendroux ?
Le général DeGaulle n'eut rien de très catholique, au sens propre comme au sens figuré. Son épouse Yvonne Vendroux par contre était très pieuse. Après la mort du "général" en 1970, elle prit rendez-vous avec Marthe Robin. Elle lui demanda :
- Où est mon mari ?
- En Enfer !
On vit Yvonne repartir en pleurs.
Cela appelle quelques observations :
- Un, Yvonne était inquiète qu'il ne soit au Purgatoire et peut-être pire. Elle voulut savoir.
- Deux, le "général" avait autorisé à nouveau les sociétés secrètes et soutenu la franc-maçonnerie, grande ennemie de l'Église catholique.
- Leur fils Philippe dut son prénom à son ami Philippe Pétain que le "général" admirait, grand catholique lui !
- D'autres affaires gravissimes dans lesquelles il était impliqué ne pouvaient que perturber Yvonne Vendroux qui voulut en avoir le cœur net.


L’extravagant imposteur Qieci, "bouddha" rieur,
prétendue réincarnation du Bouddha Maitreya,
- chacun sait qu'un bouddha ne se réincarne plus ! -
s'est-il installé là pour narguer les damnés ?

L'Enfer aussi a son greffier…

Ces joyeux lurons à la gueule pourtant bien sympathique restent de redoutables gardiens des lieux…


L'Enfer, comme jadis les bagnes gaullistes, prétend effacer toute identité,
pourtant cette stèle décrivant les crimes du damné ne laisse aucun doute…



Tenterait-il d'embobiner le Diable par un piteux  "Je vous ai compris" ?


 




Nécrologie

La Marine Le Pen célèbre DeGaulle

L’abbé de Dhammakaya a enfin retrouvé Steve Jobs…


*   *   *






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire