Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

lundi 18 juin 2012

Jacques Bompard et Marion Maréchal-Le Pen élus dans le Vaucluse, laboratoire de la droite



Jacques Bompard, fondateur de la Ligue du Sud
Maire d'Orange - Député de la 4ème circonscription du Vaucluse

Marion Maréchal-Le Pen, 22 ans, étudiante en master de droit public à Assas (Paris-II)
Benjamine dans l'Histoire de l'Assemblée nationale : un symbole - Un avenir libéré

Thierry Mariani, Droite populaire, parti se faire réélire (59,3 % en Thaïlande) dans la 11ème circonscription des Français de l'étranger à laquelle appartiennent sa fille et son épouse franco-russes, la voie était libre pour une large union des droites dans le Vaucluse… Un magistral exemple avec l'élection de Jacques Bompard et de Marion Méréchal-Le Pen qui de surcroît sera la benjamine de l'assemblée nationale. Tout un symbole. L'avenir ! 

Jacques Bompard, maire d'Orange s'impose dans la 4e circonscription du Vaucluse avec 58,77% des voix, après avoir récolté 23,51% des suffrages au premier tour. Il était alors arrivé en deuxième position derrière son adversaire PS (25,16%). A 69 ans, Jacques Bompard signe ainsi son retour à l'Assemblée nationale…

Né le 24 février 1943 à Montpellier d'un père sous-officier de carrière, Jacques Bompard, « enseignant en mathématiques » puis « chirurgien-dentiste », milite très jeune pour l'Algérie française, avant de rejoindre Occident, puis Ordre nouveau. Il adhère dès sa création au Front national en 1972 où il crée un groupe à Montpellier, avant de fonder trois ans plus tard la Fédération Front national du Vaucluse.

En 1995, il est élu maire d'Orange alors que le Front national réalise de bons scores dans le Sud-Est avec notamment la conquête des mairies de Toulon et de Marignane. Il y est réélu en 2001, puis en 2008 dès le premier tour, malgré son exclusion en septembre 2005 du bureau politique du Front national sur « des arguments fallacieux » de Jean-Marie Le Pen, toujours président du FN. Il a également été conseiller régional (1986-2002) et député FN (1986-88).

En décembre 2005, il rejoint le Mouvement pour la France (MPF) de Philippe de Villiers, qu'il quitte en 2010 pour fonder la Ligue du Sud, une formation politique indépendante inspirée de la Ligue du Nord italienne.

Maire de Bollène depuis mars 2008, Marie-Claude Bompard partage d'ailleurs avec son époux un itinéraire politique similaire: figure du FN en Paca, elle avait aussi rejoint le MPF avant de le quitter pour la Ligue du Sud.

Orange : l'exemple de Jacques Bompard… face aux rancunes séniles de Jean-Marie Le Pen
Thierry Mariani confie Orange à Bompard… et vient défendre les Français d'Asie…
Cinq candidats d’horizons différents brouillent les cartes dans le Vaucluse
Le Vaucluse, un laboratoire : "Charte d’union de la Droite et du Centre"

*   *
*

"À moy que chault !" : Soirée électorale
Même quand elles sont « de notre camp », les victoires démocratiques me navrent... Qu'un histrion du type Collard, grande gueule labellisée Bouvard et TF1, aussi nul en débat que prétentieux en privé, bouffon télévisuel vedette à la grande époque des Morandini et consorts, sous-Tapie de droite à peu près aussi sincère et droit qu'un DSK, soit l'un des seuls élus « nationaux » est d'évidence tout à fait tragique...

2 commentaires: