Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

samedi 24 septembre 2011

De Thaïlande en Belgique, fin d'une cavale… délocalisation de l'affaire ?



Éric Dremeau, un ingénieur français de 42 ans travaillant en Thaïlande depuis 2009 pour la société Eurocopter, a été assassiné de trois balles dans la tête le 31 août 2011 aux alentours de 22 heures, en banlieue de Bangkok dans le district de Pak Kret à Nonthaburi, près de l’aéroport de Don Muang.

Le crime a eu lieu à la suite d’un différend à propos de la vente d’une moto. En mai via un site Internet, Éric Dremeau serait entré en contact avec un jeune homme de 23 ans, Jim Birksulan, né d’un père belge et d’une mère thaïlandaise, pour acheter une moto 1000 cc. Il avait versé à Jim Birksulan un acompte de 200 000 bahts et avait rendez-vous ce 31 août dans un quartier de Pak Kret avec le jeune homme pour s’acquitter du solde, 50 000 bahts, et prendre livraison de la moto. "Jim lui a demandé l’argent sans pour autant pouvoir lui fournir la moto tout de suite, prétextant qu'il attendait les papiers pour l’immatriculation", explique l'un des policiers chargés de l'enquête qui estime qu’il s’agit d’une escroquerie préméditée.

Jim Birksulan a été arrêté dès le surlendemain, ainsi qu'un présumé complice qui l'aurait accompagné dans sa voiture, un Irano-Thaïlandais, Kamolpat "Mark" Sukkharom, âgé de 22 ans. Les deux suspects auraient avoué le meurtre.

Jim Vershueren, souriant, à gauche. Son chauffeur irano-thaï de dos.
Malgré les apparences, il s’agit bien de la reconstitution d’un meurtre…
en observant bien, on aperçoit quand même les menottes…


Dans la voiture de Mark à l'arrêt, une violente dispute aurait éclaté  entre Éric et Jim, et se serait poursuivie près de trois quarts d'heure. Jim aurait alors tiré une balle dans la tête d'Éric Dremeau avec un pistolet 9mm. Les deux suspects auraient alors chargé le corps dans le coffre de la voiture et seraient allé récupérer une pelle dans chez Jim. Jim Birksulan aurait tiré deux nouvelles fois dans la face du Français pour s'assurer qu'il était bien mort. Après avoir dans un premier temps projeté d'enterrer la victime, ils auraient finalement jeté son corps et ses effets dans un canal du Chao Phraya proche du Soi Bang Phlap 8. Jim invoque la légitime défense.
 Le corps d'Éric Dremeau devait être retrouvé dès le lendemain de sa disparition.

Quelques jours après, Jim Birksulan, ce Belgo-Thaïlandais de 23 ans, qui avait avoué le meurtre était libéré sous caution, son complice Irano-Thaïlandais demeurant en prison. Selon le conseiller juridique de l'épouse d'Éric Dremeau cette remise en liberté s'inscrit dans une procédure judiciaire normale en Thaïlande : "Tant qu’il n’y a pas eu de jugement, le suspect est présumé innocent et sa famille peut faire une demande de libération sous caution". 


Après sa libération, Jim Birksulan, qui aurait tenté de fuir le pays une première fois, aurait été interpellé par la police à une frontière avec le Cambodge. La famille de la victime a tenté un recours contre cette libération sous caution devant les instances judiciaires de Nonthaburi, mais Jim Birksulan avait à nouveau disparu…  Une plainte a alors été déposée en France et un mandat d'arrêt européen émis contre lui… 

Jim Birksulann, devenu "Jim Vershueren", aurait finalement été interpellé en Belgique le 19 septembre. Détenu en Belgique, Jim Vershueren "devrait faire l'objet d'une procédure simplifiée de remise aux autorités françaises et pourrait ainsi être jugé en France"affirme un journal belge. Reste à savoir si la Belgique extrade ses ressortissants, même dans un autre État européen, de plus pour des faits qui se sont produits en Thaïlande… Selon un principe très général, la juridiction territorialement compétente est celle dont le ressort couvre le lieu où les faits se sont produits (compétence ratione loci)… Dans quelle mesure une affaire thaïlandaise peut être délocalisée en France ?  Un dépaysement ? Affaire à suivre

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire