Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

vendredi 24 décembre 2010

Les Petits Chanteurs à la Croix de Bois


Tradition millénaire du chœur d'enfants…
C'est en 1924, après avoir découvert cette chorale lors d'une messe en 1918, que l'abbé Fernand Maillet prit la direction de la manécanterie à laquelle il donna son envol définitif et international. Elle gagna très vite une réputation mondiale, jusqu'au Vatican où les papes Pie XII, puis Jean XXIII lui conférèrent ses lettres de noblesse. Le succès sans précédent de cette formation donna une impulsion décisive à un renouveau du chant choral dans l'ensemble de l'Europe, qui se concrétisa dans les années 1950 par la fédération des Pueri Cantores, encore en activité aujourd'hui. En 1945, le film La Cage aux rossignols (qui aura droit à son remake en 2004 avec Les Choristes) contribua largement à la renommée de la Manécanterie.
L'abbé Fernand Maillet dirigea la chorale jusqu'à sa mort le 20 février 1963. L'abbé Roger Delsinne, son second pendant plus de vingt ans, prit la succession jusqu'en 1978, date de son décès. La direction musicale de la Manécanterie fut ensuite assurée par un ancien soliste des Petits Chanteurs, Bernard Houdy, et ce jusqu'en 1992. Rodolphe Pierrepont, lui aussi ancien soliste des Petits Chanteurs, lui succéda jusqu'en 2000.
Depuis, la direction musicale est assurée par Véronique Thomassin.
Aujourd'hui, la manécanterie n'est pas seulement une chorale, mais également une école de vie qui fournit aux enfants une éducation scolaire complète en pensionnat, de la primaire à la fin du collège. Depuis la rentrée 2006, la Manécanterie a quitté le château de Glaignes (dans l'Oise) après y avoir résidé durant plus de 30 ans pour se réinstaller à Paris comme à ses débuts, avec l'appui du maire Bertrand Delanoë, ancien Petit Chanteur.
Les célébrations du centenaire ont donné l'occasion aux Petits Chanteurs à la Croix de Bois d'être très présents sur le petit écran en décembre 2006 avec un documentaire d'Emmanuel Descombes, Le Chœur des enfants, diffusé sur France 2 ainsi qu'une grande émission télévisée présentée par Stéphane Bern sur France 2 également. Cette émission intitulée Le 100e anniversaire des Petits Chanteurs à la Croix de Bois leur a permis de chanter avec de nombreux artistes de la chanson française et internationale : Charles Aznavour, Florent Pagny, Faudel, Mireille Mathieu, Tina Arena, Lara Fabian, Nadya, Bénabar, Louis Chédid, The Ten Tenors, Yannick Noah, Nolwenn Leroy. Une autre émission est passée sur France 3, impliquant les PCCB (Petits Chanteurs à la Croix de Bois). Entre autres étaient présents : Lætitia Hallyday, Grégoire, Quentin Moziman, la troupe de Cléopâtre, les PCCB et bien d'autres artistes
Le 14 juillet 2007, la manécanterie a chanté La Marseillaise et l'Hymne européen lors du défilé militaire.
Les Petits Chanteurs à la Croix de Bois font une nouvelle tournée en Asie en décembre 2008 (Japon, Corée, Chine) où ils chantent entre autres dans le nouvel opéra de Pékin. Ils sont présents à la télévision pour une émission de deux heures en prime time lors de la veillée de Noël.
Le 27 avril 2009, suite à un bras de fer avec l'administration qui veut que les enfants soient rémunérés lorsqu'ils se produisent, le chœur a été interdit de concert par la préfecture de l'Oise. Depuis 2008, l'État voudrait soumettre le chœur de garçons à la législation du travail. L'association estime de son côté que son action s'inscrit dans le cadre d'un projet éducatif de formation. Selon elle, les parents des enfants sont également contre le fait de rémunérer les enfants. Les Petits chanteurs de Saint-Marc sont soumis semble-t-il au même régime par l'administration. La mobilisation autour de petits chanteurs a permis a ces derniers de reprendre la route en mai dernier. Le Décret no 2009-1049 du 27 août 2009 relatif au temps de travail de certains enfants du spectacle fixe désormais les conditions exactes de rémunération des enfants en concert. Il s'applique à toutes les chorales d'enfants dont le projet pédagogique développe une activité de spectacle itinérante.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire