Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

dimanche 7 janvier 2018

Alep, le vouloir vivre… avec la Communauté syrienne de France, octobre 2017



Dès notre arrivée en milieu d'après-midi à Alep, nous sommes accueillis par notre ami Abdel Kaddour, guide touristique francophone qui a organisé notre programme.  Abdel Kaddour, est aussi manager l'agence Halabia Travel and Tours et de l'hôtel de charme Dar Halabia… Son hôtel sera-t-il réhabilité pour nous recevoir lors de notre prochain voyage ? Une formidable impression s'impose dès que l'on arrive à Alep, le vouloir vivre, à présent alors que la ville est libérée comme lors de notre première visite alors que ces quartiers est étaient encore occupés… 


Le vouloir vivre… [ارادة الحيات]









Dans les ruines d'Alep-est libérée le confort serait à présent assuré !





La grande mosquée des Omeyyades est de fondation fort ancienne. Bâtie vers 715, par Sulaiman ben Abd-el-Malik, sur le parvis de la cathédrale chrétienne d'Alep, qui avait elle-même succédé à un temple païen… La mosquée des Omeyyades d'Alep rivalisait par sa beauté et ses ornements avec la mosquée des Omeyyades de Damas… 



Située au cœur de l’ancienne ville d’Alep, inscrite sur la liste du Patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1986, la Grande Mosquée a été bâtie en 715 et reconstruite en 1129. Si Damas, capitale du pays, était déjà un lieu important dans le monde romano-byzantin, c’est à partir de l’an mil qu’Alep a pris son aspect actuel. Le plan romain a été adapté et, l’agora, vaste place, est devenue une mosquée. Au lieu d’avoir un bâtiment au cœur d’une place, c’est l’espace qui se retrouve au centre du monument. La cour de la Grande Mosquée est la plus vaste surface ouverte de la vieille ville. On y vient pour prier mais aussi pour se délasser, discuter, ou méditer.


Où que vous alliez à Alep, vous sentirez toujours le goût de la vie…











La magnifique citadelle d' Alep (de قلعة حلب) est l'une des fortifications les plus spectaculaires de Syrie, et du Moyen-Orient. Située sur une colline naturelle au centre de la vieille ville, le site a été occupé depuis au moins le 3ème millénaire avant notre ère. Il a été référencé dans les tablettes cunéiformes de Ebla (ايبلا) et Mari (ماري) , et un temple récemment excavés dédié à Hadad serait daté de 24 siècle av. J-C. La colline a joué à des fins défensives dès le 16ème siècle avant notre ère, lorsque les Hittites ont conquis la ville face aux Amorites.

Les Séleucides ont construit des fortifications sur ce site tout au long de la période 333 à 64 av. J-C. Nous avons peu de vestiges et de documentation sur le site lors de l'époque romaine, bien que l'on sache que  l' empereur Julien a visité la forteresse en 363 ap. J-C. Au cours de la période byzantine, la forteresse est connue pour avoir servi de défense de la ville contre les attaques sassanides perses, bien que peu de vestiges byzantins soient découverts. L'importance d'Alep (حلب) a considérablement diminué dans la période qui suit la conquête arabe, et l'état de la citadelle au cours des périodes omeyyade et abbasside est peu connue.

Alep (حلب) a commencé à retrouver son importance au 10ème siècle sous la dynastie Hamdanide puis au 11ème siècle sous celle des  Mirdassides. Durant cette période, deux églises de la forteresse ont été converties en mosquées. Les défenses de la ville et les renforts de la Citadelle d' Alep (قلعة حلب) ont été reconstruits pendant le règne au 12ème siècle de Nour al-Din Mahmoud Zenki (نور الدين محمود زنكي). Cependant, ce qui survit aujourd'hui date pour la plupart d'une reconstruction majeure de la citadelle entreprise sous al-Zahar Ghazi Bin Salah al-Din al-Ayoubi (الظاهر غازي بن صلاح الدين الايوبي), le souverain ayyoubide d' Alep et Mossoul (Irak) de 1186 à 1216. En plus des améliorations défensives, un grand palais, des bains et d'autres bâtiments ont été construits. Né en 1172, al-Zahar Ghazi (الظاهر غازي) était le troisième fils de Salah al-Din Yousef Bin Ayoub (صلاح الدين يوسف بن أيوب). Le contrôle de cette zone nord de l'empire ayyoubide lui a été donné alors qu'il n'était âgé que de quinze ans, tandis que ses deux frères aînés se sont partagé la domination les parties méridionales de l'empire de leur père. Al-Zahar Ghazi (الظاهر غازي) est décédé en 1216, et est enterré dans la mosquée voisine al-Sultaniyeh (حلب جامع السلطانية).







Mosquée al-Sultaniyeh (جامع السلطانية), près de la Citadelle

La citadelle fut à nouveau fortement endommagée lorsque les Mongols attaquèrent Alep (حلب) en 1260. Elle fut restaurée en 1292. D'autres destructions furent infligées à la citadelle en 1400, lorsque la ville fut conquise par Timur. Le gouverneur mamelouk Seif al-Din Jakam (سيف الدين جكم) fit reconstruire la citadelle en 1415, ajoutant les deux tours extérieures sur les versants nord et sud de la colline et construisant un nouveau palais au-dessus des deux tours d'entrée principales. L'énorme salle du trône du palais mamelouk a neuf dômes ajoutés à son toit sous al-Ashraf Qansuh al-Ghawri (الأشرف قانصوه الغوري) au début des années 1500. Pendant la période ottomane, la citadelle a connu une occupation militaire périodique, mais était principalement habitée par des civils. Il a été restaurée sous le Sultan ottoman Suleiman en 1521, puis à nouveau en 1850-1851 pour réparer les dommages causés par un séisme en 1822.


La Citadelle d'Alep - قلعة حلب





Comptant parmi les plus anciennes villes du monde, Alep n’a pas échappé à la « modernité ».



Coucher de soleil, vu depuis la Citadelle




À la tombée de la nuit, maison du quartier chrétien de Jdeideh [جديدة] que nous parcourrons plus longuement demain matin




Retour à notre hôtel, l'hôtel Riga… voisin du légendaire hôtel Baron
L'hôtel de charme Dar Halabia de notre ami Abdel Kaddour
situé dans la vieille ville d'Alep sera-t-il prêt pour nous recevoir lors de notre prochain voyage ?



À Alep, avec la Communauté syrienne de France et Horizon de l'Espoir [novembre 2016]


La Chambre d'Industrie d'Alep accueille la Communauté syrienne de France [novembre 2016]

Visite de la vieille ville d'Alep enfin libérée ! [avril 2017]

À Alep dans le sinistre repaire des Casques blancs [avril 2017]



 *   *   *

Autres étapes du 8ème voyage de "solidarité avec le peuple syrien"
de la Communauté syrienne de France, octobre 2017







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire