Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

vendredi 9 juin 2017

Avec la Communauté syrienne de France, visite de la vieille ville d'Alep enfin libérée !




Avec notre guide et hôte Abdel Kaddour, devant la Mosquée des Omeyyades d'Alep


La Communauté Syrienne de France, forte de l'expérience de six précédents voyages de "Solidarité avec le peuple syrien" organisés depuis mars 2015 proposait en cette fin mars et début avril 2017 un nouveau voyage dans le cadre de son  projet "Solidarité Syrie". Le dynamisme de son animatrice, Rima, apte à saisir immédiatement toute opportunité a assuré à ce nouveau voyage offrant de nouvelles découvertes et rencontres un plein succès… Un voyage orienté vers de nouveaux sites… Ainsi les participants à ce septième voyage avec la Communauté Syrienne de France ont eu le privilège, après Alep-Ouest, de se rendre à Alep-est libérée et de séjourner tout près de l'ancienne ligne de démarcation entre les deux parties de la ville…

Programme intense… Aucune perte de temps… Dès le lendemain notre arrivée en Syrie, tôt le matin, notre groupe fort d'une douzaine de participants par la Communauté syrienne de France prend la route d'Alep pour une visite tant attendue d'Alep-est enfin libérée… Ainsi après Alep-ouest qui n'avait pu être découverte que lors de notre précédent voyage, nous visiterons sa partie précédemment occupée par les complices de l'Occident…
Après une première expérience en octobre dernier, le groupe quoique plus nombreux, a pu voyager avec la Communauté Syrienne de France,  en dehors de Damas et sur de longues distances,  en empruntant des transports en commun… Une solution proposée par notre organisatrice qui s'est révélée et la plus simple et la plus opportune… Voyage comme des Syriens ordinaires… par un des nombreux bus assurant régulièrement la liaison entre Damas et Alep… Chacun s'est allégé de ses bagages, gros sacs et valises ont été laissés en consigne à notre hôtel de Damas, reste le minimum nécessaire pour quelques jours…


En s'approchant d'Alep, l'un des nombreux villages traditionnels aux constructions telles qu'on les rencontrent plus au nord,
en Anatolie, dans l'une des plus anciennes cités, la ville de Harran 

Était ainsi offerte aux membres du groupe une occasion unique de contacts libres et proches de la population, celle des voyageurs, et à l'occasion des nombreuses haltes de contrôle, de détente, de restauration…

 *    *    *
Après une première nuit à Damas… tôt le matin, petit-déjeuner rapide, puis taxis vers la station de bus direction Alep. Malgré nos réels efforts pour partir tôt les premiers bus s'en sont déjà allés pleins… Nous devons alors attendre que notre bus de "traînards" ait accueilli suffisamment de passagers pour démarrer…  Vers la mi-parcours, peu avant Homs, halte-déjeuner… premier contact avec la restauration de route syrienne… Puis nous reprenons la route… Les contrôles sont toujours nombreux mais courtois quoique toujours sérieux… Au-delà de Homs, nous entrons dans des zones encore non totalement sécurisées… Le chemin emprunté doit contourner certains points peu sûrs… ce qui rallonge la durée du voyage mais nous permet de davantage profiter des paysages de la campagne syrienne et du temps passé en conversation avec nos compagnons de voyage syriens… Quelques kilomètres avant Alep dernière halte à Safira… Là, ceux du précédent voyage ont le plaisir d'être reconnus par les gens et les gosses du coin… Propos de bienvenue… échanges de photos entre connaissances…


Notre bus, à l'arrêt de Safira


Peu avant Alep, halte à Safira… Rite des photos de groupe en pays d'anciennes connaissances…

Notre hôtel, le Riga Palace…

Le Riga Palace, près de l'ancienne ligne de séparation de la ville d'Alep




Alep [photo Khaled Iskef]

Lors de notre visite d'Alep nous serons accompagnés par Abdel Kaddour, guide touristique francophone, manager de l'agence Halabia Travel and Tours et de l'hôtel de charme Dar Halabia. Khaled Iskef, journaliste à al-Mayadeen TV, s'est également joint à notre groupe. Qu'ils soient chaleureusement remerciés pour leur accueil et la passion avec laquelle ils nous ont présenté et fait découvrir leur cité meurtrie…

Bab al-Faraj, la porte de la Délivrance… de cette porte il ne reste plus que cette tour


Rue al-Mutanabbi





Mosquée des Omeyyades



Avec Abdel Kaddour, devant la Mosquée des Omeyyades d'Alep dans un environnement de ruines…



Mosquée des Omeyyades

La grande mosquée des Omeyyades est de fondation fort ancienne. Bâtie vers 715, par Sulaiman ben Abd-el-Malik, sur le parvis de la cathédrale chrétienne d'Alep, qui avait elle-même succédé à un temple païen… La mosquée des Omeyyades d'Alep rivalisait par sa beauté et ses ornements avec la mosquée des Omeyyades de Damas… 












Khan el-Wazir
L'un des plus beaux et plus vastes khans construits à Alep au XVIe siècle… avec son entrée monumentale en placage noir et blanc… Au centre de la cour du khan une mosquée désaffectée…

L'entrée du Khan al-Wazir













Vers le Khan Khayer Bek
Près du khan el-Wazir, quartier Hatem, le khan Khayer Bek, construit par le dernier gouverneur mamelouk à Alep, celui qui a trahi son maître le sultan Qansou-el-Ghori, au profit du sultan ottoman Selim 1er…
"Fut fait sur l'ordre de son Éminence, généreuse et haute Khayer Bek el-Achrafi, gouverneur de la royauté d'Alep la bien gardée - que Dieu glorifie ses victoires - au mois de Rabi I de l'année 920 (1514)"

La Citadelle d'Alep

La Citadelle










Dans les souks d'Alep











L'occupation d'Alep peut être présentée comme une vaste entreprise de pillage voulue et programmée par la Turquie… Les biens à piller avaient préalablement été systématiquement répertoriés, leur vol et leur acheminement vers la Turquie minutieusement contrôlés et planifiés par les autorités turques… Ce pillage a concerné d'abord le potentiel productif d'Alep, le démontage et le transfert en Turquie de l'équipement des usines, notamment les usines textiles… Mais ce pillage a tout autant concerné les objets et œuvres d'art des collections du musée, des églises, mosquées, médersas, khans et autres lieux empreints des marques d'un passé pluriséculaire… N'y ont pas échappé les immenses richesses abritées dans les échoppes des anciens souks traditionnels d'Alep… Ici totalement dévastés après leur pillage… 







Dar Halabia, chez notre ami Addel Kaddour

Dar al-Halabia




L'hôtel Dar Halabia… beauté de l'architecture d'une ancienne maison arabe datant du 18ème siècle…  refuge paisible au cœur des vieux souks d'Alep remontant aux 14ème et 15ème siècles, près de l'une des portes les plus anciennes d'Alep : Bab Antakia, à seulement 50 mètres de la rue principale du souk qui s'étend sur un kilomètre de Bab Antakia jusqu'à la citadelle d'Alep. Malgré les ruines comment ne pas sentir le plaisir ancien d'une promenade de Bab Antakia à Dar Halabia à travers le vieux souk ?  L'hôtel Dar Halabia comprend de nombreuses chambres, toutes donnant sur une cour ouverte qui permet au soleil de se faufiler en toute saison par les fenêtres de chaque. Après avoir résidé cette maison trois ans durant, Abdel Kaddour l'a transformée en un hôtel offrant un accueil aux visiteurs du monde entier dans le charme et la tranquillité dont jouissaient jadis ses ancêtres. 









Abdel Kaddour et Khaled Iskef reçoivent la Communauté syrienne de France à Dar Halabia


Suite de notre visite matinale…

La mosquée al-Touté ou  Chouaïbya



Près de Bab Antakia, non loin de Dar Halabia, une jolie petite mosquée et madrassa, la mosquée du Mûrier ou mosquée Chouaïbya du nom de Chouaïb qui y professa et prêcha… C'est la plus vieille mosquée d'Alep, construite vers le milieu du VIIe siècle. Elle fut appelée mosquée des Boucliers en raison de l'entassement des boucliers de l'armée musulmane mors de son entrée à Alep par la porte d'Antioche en l'an 16 de l'Hégire (637).
L'armée musulmane à peine entrée à Alep bénit ce lieu qui était un arc de Triomphe marquant l'entrée de la Via Recta de la ville qui aboutissait à l'Acropole, la Citadelle actuelle… 










Au delà de Bab Antakia… rue Kallasseh











La vieille ville d'Alep : itinéraire proposé par Soubhi Saouaf,
ex-attaché technique supérieur au Service des Antiquités et Musées,
conseiller technique de la Société archéologique d'Alep,
Croix d'Honneur "Cavaliere d'Italia"
dans son ouvrage "Alep , son histoire, sa citadelle, ses monuments antiques et son musée",
imprimerie Georges et Mathilde Salem, Alep.


Aleppo Citadel Restauration (1986 - 2008)

Carnet de route d'un voyage en Syrie : Alep (2 octobre 2010)

Une visite du site de Jean Dif et de ses photos datant d'octobre 2010 vous permettra de vous rendre compte de la splendeur d'Alep et de sa vieille ville avant l'agression subie avec la complicité active de l'Occident.



*   *   *





*   *   *

Balade dans les rues d'Alep avec Khaled Iskef











20 photos of the same places, before and after the Syrian war of the city of Aleppo



*   *   *

Iconem : Posts tagged Syria
Iconem : Notre mission

Why were the Knights Templar so Interested in Harran, One of the Oldest Cities in the World?






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire