Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

samedi 9 janvier 2016

Les terroristes de l’État Islamique n’ont qu’une crainte : être abattus par une femme…



« Il a trois types de personne dans ce monde. Les moutons, les loups, et les chiens de berger. Certaines personnes préfèrent croire que le diable n’existe pas dans ce monde. Et si la haine était à leur porte, ils ne sauraient pas comment se protéger. Ce sont les moutons… Puis il y a les prédateurs qui utilisent la violence pour s’attaquer aux faibles. Ce sont les loups. Puis il y a les bénis qui ont le besoin impérieux de protéger le troupeau. Ils sont rares et vivent pour s’opposer aux loups. Ce sont les chiens de berger. »



Les terroristes de l’État Islamique n’ont qu’une crainte : être abattus par une femme… Pas de bol pour eux, les “Filles du Soleil” sont à leurs trousses.

Les femmes et les Yézidies font partie des cibles privilégiées par Daesh… Les femmes yézidies sont donc particulièrement menacées. Elles sont d’ailleurs plusieurs milliers à avoir déjà trouvé la mort ou à avoir été réduites à l’état d’esclaves sexuelles…

Mais 123 d’entre elles ont décidé de briser la peur, de relever la tête et de prendre les armes : elles ont entre 17 et 30 ans et ont créé un bataillon 100% féminin chargé de traquer l’agresseur où qu’il se trouve.

C’est une chanteuse de 30 ans, Xate Shingali, qui est à l’origine de cette idée. Pour la mettre en œuvre, elle a obtenu le feu vert et l’appui de Massoud Barzani, le président du gouvernement régional du Kurdistan.

Ce bataillon pas comme les autres s’est baptisé les « Sun Girls » : les "Filles du Soleil". Et n’allons pas croire que c’est pour faire fun ou joli : le Soleil est au centre des croyances yézidies. En se nommant ainsi, les femmes combattantes espèrent obtenir sa protection.

Parmi elles, outre Xate Shingali, se trouve une autre personnalité : Tiger Sun. Cet ex-modèle a décidé, à 46 ans, de porter les armes pour défendre son peuple. Et comme la plupart de ses camarades, elle non plus n’avait jamais été formée au combat !

Mais ce n’est pas tout. Pour apporter son soutien à ces femmes courageuses, Helly Luv, qu’on surnomme aussi la Shakira kurde, est allée tourner un clip sur le terrain même des opérations. Depuis, Daesh veut sa peau. La chanson s’appelle "Révolution". Elle a été mise en ligne en mai dernier et a déjà été visionnée près de quatre millions de fois ! La voici :




L’engagement des femmes kurdes dans le combat contre Daesh n’est pas que symbolique. Non seulement elle mettent toutes leurs forces dans la bataille mais, en plus, figurez-vous que les terroristes de l’État Islamique les craignent encore plus que leurs ennemis masculins : s’ils sont tués par une femme, ils n’auront pas droit aux 72 vierges qu’est censée leur offrir une mort au combat ! Les « Sun girls » n’en sont donc que plus redoutables…

« Ils nous violent, on les tue. »

Humiliées, brisées, déshumanisées, les femmes yézidies ont décidé de mener un combat des plus courageux. Pour cela, elles méritent le respect du monde entier. Mais surtout, elles mériteraient de l’aide… comme tous ceux qui combattent la barbarie de l’État Islamique !

Pour faire un don : Dwekh Nawsha France aux côtés des Peshmergas


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire