Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

vendredi 16 mai 2014

Poutine ridiculise les "Occidentaux" et leurs infantiles prétentions à des "sanctions"



L'invincible Cavalier d'airain…

La Russie a mis à profit la crise de Crimée pour réaliser un coup en bourse fumant : en quelques jours, le pays a gagné 20 milliards de dollars et a récupéré une grande partie des actions des grandes entreprises énergétiques russes qui étaient aux mains d'investisseurs ouest-européens et usaméricains.

Jusqu'à récemment une partie des actions des entreprises énergétiques russes appartenaient à des investisseurs étrangers (US et Européens). Cela signifiait que presque la moitié des revenus de l'industrie gazière et pétrolière n'allaient pas dans les caisses de l'État russe, mais sur les comptes des "requins de la finance" occidentaux. Au fil de la crise en Crimée le rouble a commencé à chuter fortement, mais la banque centrale russe n'a rien fait pour soutenir son cours. Des rumeurs ont même commencé à circuler, selon lesquelles la Russie n'aurait simplement pas eu de réserves de devises lui permettant de maintenir le cours du rouble.

Ces rumeurs et les déclarations de Poutine, se disant prêt à protéger la population russophone de l'Ukraine, ont conduit à une forte baisse des prix des actions des entreprises d'énergie russes, et les "requins de la finance" ont commencé à mettre en vente des actions avant qu'elles perdent toute valeur. Poutine a attendu toute la semaine et s'est contenté de sourire à des conférences de presse, mais quand les prix des actions ont atteint le plancher, il a donné pour instructions d'acheter rapidement et simultanément ces actions à tous les Européens et Usaméricains.

Le temps que les "requins" comprennent qu'ils avaient été roulés dans la farine, il était déjà trop tard : les actions étaient entre les mains des Russes. Non seulement la Russie a gagné en ces quelques jours environ 20 milliards de dollars, elle a aussi ramené à domicile les actions de ses entreprises. Maintenant, les revenus du pétrole et du gaz ne s'écouleront plus à l'étranger, mais resteront en Russie, le rouble se redresse de lui-même, il ne sera pas nécessaire de toucher aux réserves d'or de la Russie pour le relever, et les "requins" sont éberlués. Leurs actions, qui rapportent des milliards de dollars, ont été rachetées en quelques minutes pour quelques centimes et les ont laissés sans revenus du pétrole et du gaz. L'histoire des marchés boursiers avait rarement vu une opération aussi brillante.

Source originale en russe : Сергей Шикунов : Путин сделал гениальный "Ход конем"
Date de parution de l'article original: 15/03/2014


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire