Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

jeudi 28 juin 2012

Le crime de Samir Nasri… lèse-journaleux… Vraiment pas de quoi s'indigner !


Samir Nasri entouré de fans du Manchester City

Samir Nasri à un journaleux fouille-merde de l'AFP lors de l'Euro 2012,
le 23 juin 2012 après l’élimination d'une piteuse équipe de France en quarts de finale face à l’Espagne :

« Va te faire enculer, va niquer ta mère, sale fils de pute. Va te faire enculer, comme ça tu pourras dire que je suis mal élevé »
Bien envoyé !
Une campagne de presse se déchaîne contre Samir Nasri… Quel est donc son crime ? Tout simplement celui d'avoir rappelé aux journalistes, certes avec les mots et les gestes d'un garçon de son âge, qu'ils ne peuvent tout se permettre… Alors qu'en France, l'insulte au Chef de l'État n'est plus poursuivie, un crime subsiste : celui de lèse-journaliste. Crime impardonnable que celui de froisser l'ego de ceux qui en France détiennent à présent le véritable pouvoir : celui de manipuler et façonner l'opinion publique… Thierry Roland, paraît-il également offensé par Samir Nasri, appartenait bien lui aussi à cette caste là… Et que dire des campagnes de diffamation menées par Canal+ contre les Espagnols ? Rafael Nadal est-il un garçon bien malappris lorsqu'il refuse tout entretien avec un journaliste de cette officine ? Rien ne diffère fondamentalement le refus de Rafael Nadal ne communiquer avec Canal+ de celui du jeune champion Samir Nasri qui cloue le bec aux journalistes de l'Équipe ou de l'AFP…

Et voilà que le Bloc Identitaire surfe sur cette vague d'indignation orchestrée… Chacun sait que ledit Bloc Identitaire est une officine sioniste, qui bondit sur toute occasion d'attiser la haine contre tout musulman… Ces Identitaires qui aujourd'hui seraient complices agissants de l'infâme criminel compulsif DeGaulle et de sa honteuse capitulation. Quant à nous l'issue d'un conflit ne change rien aux engagement que nous prenions alors à l'égard de nos tous nos compatriotes d'Algérie par un choix autre qu'une capitulation face à une faction.




Ces journalistes ombrageux se gardent bien de rappeler que le mardi 11 octobre 2011 lors de France-Bosnie-Herzégovine, dernier match qualificatif pour l'Euro 2012 en Pologne et Ukraine, c'est Samir Nasri qui a qualifié l’équipe nationale de France… Les Bleus ne doivent leur ticket de qualification qu'à un penalty alors obtenu et transformé par Samir Nasri. Ainsi, pensions-nous, Samir Nasri s'inscrivait-il ce jour là définitivement dans la lignée des meneurs de jeu décisifs dans les plus grands matchs, ceux dont dépend le destin d'une équipe… L'ego froissé de journaleux voudrait aujourd'hui qu'il en soit autrement !


Islamophobie : le piège sioniste…

1 commentaire:

  1. Félicitations pour la pertinence de ce billet… Samir Nasri est peut-être une forte tête mais aussi un joueur particulièrement doué et qui aime jouer en équipe de France.

    Il est évident que le problème n'est pas Samir Nasri mais celui des journalistes tout-puissants qui se permettent de juger tout le monde, de donner des leçons et condamner quiconque dénonce leurs agissements…

    Merci à Samir Nasri pour cette saine rébellion… Espérons que nombreux seront ceux qui comprendront la légitimité de son geste.

    RépondreSupprimer