Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

dimanche 7 janvier 2018

Hama, magie des fontaines du Palais Azem… avec la Communauté syrienne de France, octobre 2017




 Hama… Avec la Communauté syrienne de France nous sommes passés déjà plusieurs fois à Hama lors de nos précédents voyages sans jamais y dormir… C'était avant de nous diriger dans le Garb ou  Mahardeh [محردة] ou encore de passage entre Alep et la côte vers Lattaquié… Une fois de plus, venant d'Alep Hama de sera qu'une halte avant de nous rendre à Mahardeh… Une halte toujours enchantée… 



Hama… jouir du calme et de la fraîcheur du palais Azem…

Arrivés à la gare routière de Hama, plaisir d'autant plus grand que nous sommes attendus par notre amie et vieille connaissance Nena Awadmosa… Nena a organisé toute la suite de notre journée et elle nous transportera lors toutes nos pérégrinations à Hama, dans ses environs et jusqu'à Mahardeh [محردة] où elle nous recevra chez elle jusqu'au lendemain après-midi…


Arrivée gare routière de Hama…



*   *   *


Préfecture de Hama…

Avant de jouir pleinement  des charmes de Hama, nous serons reçus à la préfecture par le préfet, le président de l’université ainsi que le chef du parti Baas… Ici encore nous sommes réconfortés par la confiance en la victoire qui ne peut plus échapper à la Syrie, son peuple, son armée, son président…


Reçus par le préfet de Hama… accompagnés de notre amie Nena (dans le coin à gauche)



*   *   *


Palais Azem de Hama… l'iwan de la cour principale


Le palais Azem de Hama [حماة] est sans doute, avec son homologue de Damas, l'un des sites urbains les plus agréables de Syrie, en parfaite harmonie avec le charme de cette ville délicieuse qu'est Hama…  Le Qasr al-Azem [قصر العظم] de Hama a été construit en 1740 comme résidence de Assad Basha al-Azem [أسعد باشا العظم], un gouverneur ottoman de la ville. Trois ans plus tard, Assad Basha al-Azem sera promu gouverneur de Damas où il construira un nouveau palais… Considérablement endommagé en 1982 par les exactions des Frères musulmans, le palais a été restauré avec soin et représente aujourd'hui la résidence historique le plus impressionnante de Hama.

Le complexe du palais a été construit autour de trois cours. La cour principale, ombragée par plusieurs bouquets d'arbres, rafraîchie par une belle fontaine centrale, abrite un imposant  iwan du côté sud. Sur le côté est, un escalier mène au deuxième étage la cour de la principale salle de réception…  La troisième cour, du côté nord-ouest de la résidence abrite le Haramlek, ou les quartiers de la famille… C'est dans cette partie du palais qu'a été installé aujourd'hui, le Musée des traditions populaires [متحف التقاليد الشعبية]…



















Notre charmante interprète à Hama



Magie des fontaines du palais Azem…










Une des salles du Musée des Traditions populaires























La mosquée al-Nuri [جامع النوري], construite en 1163 sous le règne de Nur al-Din Mahmoud Zenki (نور الدين محمود زنكي).








Nos précédentes visites de Hama :
Avec la Communauté syrienne de France, un moment à Hama où gémissent les norias…

Avec la Communauté Syrienne de France : "voyage de solidarité avec le peuple syrien", novembre 2015

Quand pleurent les norias… : حماة



 *   *   *

Autres étapes du 8ème voyage de "solidarité avec le peuple syrien"
de la Communauté syrienne de France, octobre 2017






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire