Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

mercredi 18 décembre 2013

DeGaulle est venu exécuter l'Algérie française, Philippot assassine le Front National…

La normalisation du Front national qui serait plutôt une banalisation aurait le mérite de rendre les prochains rendez-vous politiques majeurs plus cohérents, en confirmant l'évidence que plus aucune solution ne peut être attendue d'aucun parti, ni d'aucun personnage de la scène politicienne actuelle. Alors que la stratégie développée tant par l'UMP et ses alliés que par le PS et ses complices, notamment pour 2017, est de promouvoir le Front National au second tour tout en espérant s'y trouver opposé. Tranquille comme Chirac en 2002 ! Stratégie suicidaire qui nous réserverait bien des péripéties, toutes plus désastreuses les unes que les autres pour la Nation… Le hic est que cette stratégie ne trompe plus grand monde et surtout veut ignorer la réalité du mal dont souffre la Nation. Le problème est institutionnel et rien ne se résoudra effectivement par des mesures gestionnaires voire des réformes sectorielles. Ce sont les institutions elles-mêmes qui sont à bouleverser.

La Ve République est née d’un coup d’État. Il n’y aurait rien d’inconvenant à ce qu’elle périsse par un nouveau coup d’État. Ce serait même tout à fait cohérent. Qu’elle périsse par là où elle a péché ! Les institutions comme tout vieux manteau au bout d’un certain temps ne supportent plus aucun rapiéçage… Pour du neuf il ne faut rien espérer-là de politiciens parasites véreux qui tels des larves de mites se goinfrent des lambeaux d’une vieille pelisse. Seule l’Armée peut à présent faire le ménage et garantir le contexte dans lequel de nouvelles règles de vivre ensemble seront élaborées.

Attendons les évènements !

Quel symbole serait plus explicite du sacrilège ?

Le franc-maçon Florian Philippot dans sa propagande pour les municipales de 2014 visant un bled lorrain, Forbach, a choisi comme emblème la croix de Lorraine support de la flamme du Front National… Voilà qui est clair… Le parti gaulliste à présent c’est le Front national… Parfaitement dans la tradition gaulliste, la marque indélébile du gaullisme : la trahison. Si Florian Philippot affirme haut et fort son gaullisme, souvenons-nous de ce laïus de la Marine elle-même, le 1er mai 2011, trahissant délibérément les valeurs fondatrices du FN par un éloge sans ambigüité de l'Infâme, liquidateur de l'Empire français… Trahison, certes. Mais surtout aveu pathétique d'une incapacité à inscrire un programme au service d'un idéal clairement vécu… Aveu que le Front national, "dédiabolisé" comme ils disent, n'a plus pour seul objectif que de servir les minables ambitions de politiciens ordinaires… Le "gaullisme", ces semelles compensées des nains en politique aux idées courtes…

Forbach le 9 novembre 2013, salamalecs à DeGaulle de Florian Philippot esseulé face une croix de Lorraine…


La Marine Le Pen célèbre DeGaulle


1 commentaire:

  1. Je suis pieds noirs et je n'ai pas renouveler ma carte ..Marine LePen ne sera pas capable de gérer la France avec tous ces nouveaux frimeurs de soif de pouvoir et face à l'islamisation ,la France est foutu ,finira comme sa fille l'Algérie ..

    RépondreSupprimer