Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

jeudi 6 septembre 2012

Les Pamphlets de Louis-Ferdinand Céline disponibles aux Éditions de La Reconquête




Plantage des journalistes, de ceux qui parmi eux sont des spécialistes de la culture, et des critiques de l’actualité littéraire.

On annonce depuis quelques jours à grand renfort de points d’exclamation la réédition des terribles pamphlets de Louis-Ferdinand Céline (pensez, l’antisémitisme) par une petite maison d’édition située au Québec. Une édition critique qui plus est, s’il vous plaît. Et cette réédition serait la première depuis la guerre, depuis les éditions originales !

Parfait, très bien, sauf que les terribles pamphlets en question sont déjà réédités par une maison d’édition paraguayenne francophone – Les Éditions de La Reconquête, dans une édition critique non clandestine avec les excellentes présentations du spécialiste célinien François Gardet, et ce depuis plusieurs années – 2007 Mea Culpa & À l’Agité du Bocal ; 2008 Les Beaux Draps et L’École des Cadavres ; 2009 Bagatelles pour un Massacre. Ces titres sont toujours disponibles sur son catalogue et sont couramment vendus de par le monde.

Les mêmes Éditions de La Reconquête offrent en outre depuis 2010 la première publication mondiale de BAGATELLES POUR UN MASSACRE en anglais sous le titre TRIFLES FOR A MASSACRE.

Tout cela n’est pas bien grave nous direz-vous, sauf que nombre d’articles parurent à l’occasion des rééditions des Éditions de La Reconquête (dont certains dans des organes de presse annonçant aujourd’hui cette « première réédition depuis la guerre ! »), en voici une courte liste bien entendu non exhaustive : Pierre Assouline du 13 octobre 2008 ; le Nouvel Observateur du 14 octobre 2008 ; le Magazine littéraire ; les Inrocks ;… sans parler des articles publiés à l’étranger, telle la double page parue dans le grand quotidien argentin Perfil ou l’article de Cristina Taglietti dans le Corriere della Sera.

Mémoire courte, défaut de mémoire, ou oubli volontaire, on s’interroge, et surtout on s’inquiète car si c’est là le travail de professionnels payés pour faire des recherches et donner des informations fiables à leurs lecteurs, qu’en est-il des sujets plus brûlants tels que les guerres en cours et celles qui menacent, les mécanismes des crises économiques, la politique des institutions supranationales, ou plus simplement ce qui se passe au coin de la rue… car on ne nous fera pas croire qu’en changeant de rubrique la déontologie revêt soudainement de nouveaux vêtements.

On peut s’inquiéter également du travail des « académiques », de ces universitaires dans leurs tours d’ivoires, qui ont un œil sur le profil de leur carrière et l’autre sur leur compte bancaire, et pour qui il s’agit de naviguer au plus près tout en ignorant ce qui ne leur servira pas dans la poursuite de ces buts, fut-ce l’âpre vérité des faits bibliographiques.

Ainsi va le monde, plus d’information, moins d’exactitude, moins de sérieux et de conscience professionnelle. Spécialistes et lecteurs en sont complices car qui va se soucier de vérité du moment que dans son ensemble le tableau proposé cadre avec l’air du temps.

Bien entendu Les Editions de La Reconquête ont envoyé des demandes de rectification aux journalistes et rédacteurs concernés, que ce soit en France ou à l’étranger, au Canada notamment. Sans aucun résultat jusqu’à ce jour.

Écarter, ignorer les rééditions des pamphlets de L.F. Céline publiées aux Éditions de La Reconquête, c’est faire une curieuse impasse sur les faits et la réalité de la vie de l’œuvre du grand Céline au moment même où l’on ne cesse de rappeler en tous lieux au respect dû à l’obligatoire devoir de mémoire.

Tradition, histoire – littéraire dans ce cas – continuité, tout passe à la trappe, il s’agit de faire vite et d’alimenter la machine à points d’exclamation. Le monde est déjà foutu, alors faisons la fête sur ses décombres, qu’importe si quelques pierres de fondation et clefs de voûte gênent au passage.


"Les Grands Débats" : Faut-il rééditer les pamphlets de Céline ?



1 commentaire:

  1. Les Éditions de la Reconquête, une maison de toute confiance. Je leur ai adressé de nombreuses commandes de livres, dont bien sûr la collection complète des Pamphlets de Louis-Ferdinand Céline… Mes commandes ont toujours été parfaitement servies et, malgré une expédition depuis le Paraguay, dans des délais très courts.

    RépondreSupprimer