Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

samedi 4 février 2017

Ghab - Une veillée chez nos hôtes à Aïn el-Kroum



Une veillée chez nos hôtes à Aïn el-Kroum


Une longue soirée de papotages et d'échanges personnels…

Retourner dans le Ghab, c'est d'abord une halte à Aïn el-Kroum [عين الكروم] où nous accueillent toujours avec attention Saloua [سلوى] et Hazem [حازم] ainsi que notre vieil ami, le maître de maison… chez qui nous nous attarderons jusque tard dans la nuit dans de longues conversations, chez qui nous recevrons nos repas, chez qui nous dormirons… et de chez qui partirons toutes nos explorations aux alentours…


Le repas est servi…


Ce soir là, un officier supérieur de l'Armée Arabe Syrienne est venu se joindre à nous et anime la conversation… Il se présente. Dit que dans la région de Raqqa, ses hommes et lui ont été assiégés par les djihadistes, n'étant ravitaillés que par parachutage… deux longs mois avant qu'ils ne soient libérés par l'Armée Arabe Syrienne… Sur son smartphone des photos insoutenables de soldats torturés puis exécutés, de femmes et enfants mutilés… La conversation devient ensuite plus politique. Il tient à ce que nous sachions bien que le conflit actuel est d'origine étrangère… Avec lui nous ne parlerons pas économie, pétrole et gazoducs… L'agression contre la Syrie, selon lui, se fomentait depuis l'assassinat au Liban de Rafic Hariri, ami de Jacques Chirac et homme d'affaires allié privilégié autant de la France que de l'Arabie saoudite. Cet assassinat sera imputé sans preuves à la Syrie voisine. L'invasion de la Syrie malicieusement cadrée dans le contexte des "printemps arabes" sera dès 2011 soutenue et orchestrée par la France, le Royaume-Uni, les États-Unis… La Syrie sera envahie à l'ouest depuis le Liban et la Turquie… L'ouest syrien où opéreront les terroristes "rebelles modérés" de l'Armée syrienne libre (ASL), chers au président Hollande et à Laurent Fabius, inféodés à al-Qaïda rebaptisé "al-Nosra". Autour de ces deux entités étroitement imbriquées, portant barbe ou cravate, soudées par la même adhésion à l'islamisme, se greffent de nombreuses factions aux effectifs mouvants. L'Armée Arabe Syrienne neutralise de nombreux terroristes ; sur ceux qui sont pris l'on découvre très souvent des papiers à la fois de plusieurs groupuscules terroristes : l'engagement des "djihadistes" fluctue vers les plus offrants… Depuis la Turquie et le Sandjak d'Alexandrette c'est la région d'Idleb qui est prioritairement occupée. De l'est, l'invasion viendra d'Irak avec l'État islamique en Irak et au Cham [الدولة الاسلامية في العراق والشام] - [داعش], acronyme transcrit en caractères latins : "Daesh"… Daesh, soutenu par les pétromonarchies du Golfe, et par la Turquie contre les Kurdes…

Aïn el-Kroum [عين الكروم], Saloua [سلوى] et Hazem [حازم]


Aïn el-Kroum… retrouver le maître de maison, un vieil ami



*   *   *

Dans le Ghab entre Aïn el-Kroum [عين الكروم] et Al-Skeibyeh [السقيلبية]… puis Muhradah [محردة] et Hama [حماة]…
Pour poursuivre aux environs du Ghab, sur l'Oronte, à la découverte des "Assassins" voir les articles suivants écrits à l'occasion de visites avec la Communauté Syrienne de France :

À Masyaf siège d'assassins d'un autre temps…

À Muhradah [ محردة ], malgré la guerre, la vie ne perd jamais ses droits…

De la plaine du Ghab à Lattaquié… en passant par Qardaha

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire