Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

samedi 4 février 2017

Ghab - Un hôpital de campagne, près du front d'Idleb



Un hôpital de campagne, près du front d'Idleb

Après Al-Skeibyeh, retour à Aïn el-Kroum, où les femmes restées à la maison ont préparé un repas que nous partagerons dans un hôpital de campagne…  La Communauté Syrienne de France a également préparé une modeste aide en médicaments et nécessaires de pansements… Direction le nord, vers Nobol el-Khatib [نبل الخطيب]… où est installé un hôpital de campagne proche d'un front de combats, au sud de Jisr al-Choghour [جسر الشغور] aux confins du gouvernorat d'Idleb.  Tentes avec lits de première hospitalisation, ambulances blindées, bloc opératoire mobile de campagne… Le jour de notre visite l'hôpital recevait trois blessés, immédiatement évacués après les premiers soins d'urgence vers Lattaquié ou Hama… La veille c'était huit blessés et sept morts… La journée la plus dramatique, nous confiera le général médecin-chef, c'était 322 morts et de très nombreux blessés… 

Le général médecin-chef qui nous a accueillis a invité plusieurs personnalités de la région… Un membre de Hezbollah est présent… Tout le personnel hospitalier participe au repas ainsi que de nombreux soldats…



Avec Tony Dawood, infirmier à l'hôpital de campagne

















Collation prise en commun à l'hôpital de campagne… Au fond on aperçoit la voiture du  bloc opératoire 


Avec notre ami Tony Dawood, infirmier à l'hôpital de campagne

*   *   *

Dans le Ghab entre Aïn el-Kroum [عين الكروم] et Al-Skeibyeh [السقيلبية]… puis Muhradah [محردة] et Hama [حماة]…
Pour poursuivre aux environs du Ghab, sur l'Oronte, à la découverte des "Assassins" voir les articles suivants écrits à l'occasion de visites avec la Communauté Syrienne de France :

À Masyaf siège d'assassins d'un autre temps…

À Muhradah [ محردة ], malgré la guerre, la vie ne perd jamais ses droits…

De la plaine du Ghab à Lattaquié… en passant par Qardaha

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire