Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

samedi 6 juin 2015

Quand le racisme anti-asiatique, outre étaler son imbécillité, dégénère en agressions…


Kei Nishikori, l'un des joueurs parmi les plus doués de sa génération… et à l'immense charisme…

Lors d'un match en quart de finale du tournoi de Roland Garros opposant l'un des joueurs français au Japonais Kei Nishikori, l'un des journalistes de France Télévisions, ledit Lionel Chamoulaud, s'est permis quelques allusions "humoristiquement" foireuses quant aux origines de Kei. Racisme ou pas ? Imbécillité, certainement.

Cocardiers franchouillards, les journalistes-commentateurs sportifs ont coutume de faire fi des talents de tout joueur adversaire d'un quelconque Français même aux qualités plus qu'incertaines pour un délire chauvin d'indécences. En commentant le quart de finale auquel participait Kei Nishikori ce 2 juin dernier à Roland Garros, devant plus de deux millions de téléspectateurs, ce journaliste de France Télévisions, Chamoulaud, s'est fendu de quelques plaisanteries de caniveau sur Kei Nishikori, certes manifestement pas dans l'un de ses meilleurs jours, telles : "une mobylette ninja"… dont le "sourire jaune"… a fait un… "Japonais absent"… …

Chamoulaud a immédiatement prétendu qu'il n'y avait pas de "jeu de mot caché" [?] derrière une expression comme "sourire jaune". Plus tard, questionné sur France Info, l'un de ses collègues, ledit Laurent Luyat, auteur d'un "pas de sushi pour le Français", s'indigne "qu'aujourd'hui on ne puisse vraiment plus rien dire"… Imaginons qu'un petit Blanc se soit aventuré, même en comité bien plus restreint, à faire de joyeuses plaisanteries sur l'un des joueurs français passablement bronzé !… Ah le tollé…

Épinglées par Le Petit Journal sur Canal+, cette série de "blagues foireuses" y est toutefois effrontément déniée de tout racisme. Pourquoi donc est-il si facile de se moquer des Asiatiques, se demande une fois de plus Slate, qui estime qu'en France le racisme anti-asiatique est mieux toléré que celui visant d'autres groupes.

Le site francophone d'actualité japonaise Dozodomo s'interroge judicieusement sur ce qu'auraient été les réactions "si ce même type de remarques envers un joueur de couleur, d'origine ou de religion différente avaient été proférées". Toutefois, Dozodomo classe dignement les imbécillités chamoulesques au rang… "des blagues pourries", de celles qui ne peuvent que salir ceux qui les profèrent…



Le Conseil représentatif des associations asiatiques de France (CRAAF), qui regroupe une quarantaine d'associations, a fait parvenir au Premier ministre français une pétition, signée par plus de 25 000 personnes, pour dénoncer la hausse des agressions dont la population d'origine asiatique est victime.

Cet « appel au secours » de la communauté asiatique de France repose sur le fait qu’elle « est victime de plus en plus d'agressions ». Les Français d’origine asiatique sont souvent des commerçants paisibles qui vivent dans des zones périphériques ou malheureusement l’État n’assume plus ses responsabilités en terme de sécurité publique.

Même si la hausse de la criminalité et des « incivilités » est générale et concerne l’ensemble de la population française, l’Alliance générale contre le racisme et pour le respect de l'identité française et chrétienne (AGRIF) déclare ne pas pouvoir rester insensible face à l’appel au secours de ces Français victimes d’une forme de racisme qui, contrairement à d’autres, est totalement passée sous silence par les associations prétendument antiracistes ainsi que par la plupart des médias et des formations politiques.

Parce qu’elle défend tous les Français, sans distinction de race ou de catégorie sociale, l’AGRIF dénonce, avec la communauté asiatique, cette indignation sélective qui tend à instrumentaliser la lutte contre le racisme à des fins politiciennes et idéologiques. Le racisme anti-asiatique est évidemment une réalité et, tout comme le racisme anti-blanc, ils devraient faire l’objet d’une même mobilisation des pouvoirs publics et judiciaires.

L'AGRIF assure qu'elle apportera son soutien aux Asiatiques comme à tous les Français victimes de la barbarie.

Allocution de Madame Jackie Troy, lors de la soirée des Asiatiques, le 28 mai 2015 à Paris, ayant réuni les présidents des 57 associations asiatiques et plus de 400 représentants de la diversité de la communauté asiatique en France :

Je suis très heureuse de voir réunis au cours de ce dîner autant de représentants de la diversité des associations de la communauté asiatique et chinoise vivant en France.
Depuis mon arrivée en France il y a plus de 25 ans, j’ai toujours rêvé de voir rassemblées toutes les composantes de celle-ci. Et aujourd’hui à côté des associations traditionnelles et historiques, voici également présentes les associations d’universitaires et de scientifiques et des grandes écoles chinoises.
Toutes ces associations illustrent notre diversité et leur rôle dans la société française, qui se borne bien souvent, à leur attribuer le seul statut de commerçants et ne semble les apprécier que dans le folklore lié aux fêtes du Printemps ou du Têt.
Notre communauté est également faite de talents divers, qu’ils soient professions libérales, chercheurs ou scientifiques, étudiants en master ou doctorants, mais aussi techniciens et ouvriers, ou encore chefs d’entreprises, cadres ou créateurs de start-up, même des élus, hélas trop rares, et tous veulent où ils sont, nous rendre fiers de notre rôle et de notre apport dans la société française.
Depuis sa création, en 2011, le CRAAF a agi souvent dans l’ombre et pour cette raison il est CONNU mais reste MÉCONNU.
Créé, selon ses statuts, pour être une instance d’ouverture et une passerelle entre la Communauté nationale et la Communauté asiatique largement entendue dans le respect des lois et de la Constitution de la République française, le Conseil Représentatif des Associations Asiatiques de France est conçu comme un outil de dialogue et de coopération entre les membres de la Communauté asiatique.
Il a pour ambition de favoriser une meilleure intégration de celle-ci au sein de la Communauté nationale. Sa raison est avant tout d’encourager la représentation de ses membres et leur émergence politique et sociale, et de lutter contre les diverses formes de discrimination ou d’intolérance.

Nous voulons agir dans deux domaines :
Domaine social d’abord : Beaucoup d’entre nous ont gardé leur nationalité d’origine, beaucoup ont aussi choisi et intégré la nationalité française avec respect et conviction.
Notre communauté globalement respecte le pays qui l’accueille et veut également être respectée en qualité de résident ou de citoyen :
- Nous le voulons aussi sur le plan médiatique pour échapper aux idées convenues et aux préjugés qui peuvent conduire au racisme ;
- Nous le voulons aussi sur le plan de la sécurité de ses biens ou de ses personnes qui reste une préoccupation forte de tous nos membres.
Domaine politique ensuite : car il faudra que les partis cessent de nous considérer, parce que nous sommes généreux, seulement comme des donateurs et électeurs, mais aussi comme des hommes ou des femmes ayant la capacité de fournir des candidats et des élus.
Le CRAAF a déjà été amené à soutenir les initiatives ou candidatures diverses issues de notre communauté.
Le CRAAF est cependant intransigeant et refuse d’abandonner sa neutralité et son indépendance et il s’est refusé à toute tentative de récupération politique venant de quelque bord que ce soit.
Un dernier mot pour saluer et remercier mes amis anciens élèves des grandes universités et grandes écoles chinoises qui me font l’amitié et l’honneur de participer à ce dîner et cette rencontre.
Merci de votre attention.


Le Conseil représentatif des associations asiatiques de France (CRAAF)

Dozodomo : Les jeux de mots pourris de Lionel Chamoulaud contre le joueur de tennis japonais Nishikori à Roland Garros
Causeur.fr : Pas d’indignation pour les Asiatiques de France

Les Moutons Enragés : Tous les racismes ne sont pas prioritaires…


1 commentaire:

  1. Vous êtes méchant pour Chamallow. Il sait distinguer un Japonais d'un autre Asiatique. Chamallow, c'est de la très haute élite française. Allez surfer sur les forums et les commentaires d'articles. Kei Nishikori, ce n'est qu'un Chintok. Pour tout Français moyen tout Asiatique est "Chintok". Bref.

    RépondreSupprimer