Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

lundi 20 avril 2015

Bachar al-Assad : Les terroristes sont Français et les présidents français sont des pantins…



Quand les femmes syriennes se battent pour la liberté de leur patrie,
les femmes saoudiennes amies de l'Occident  jouissent pleinement d'une liberté non contestée…



… Il y a vingt ans, le terrorisme s’exportait depuis notre région, en particulier depuis les pays du Golfe, comme l’Arabie saoudite. À présent, il nous vient d’Europe, et notamment de France. Le plus gros contingent de terroristes occidentaux venus en Syrie est français. Ils commettent des attentats en France. En Belgique, ils ont attaqué le musée juif. Le terrorisme en Europe n’est plus dormant, il s’est réveillé…

… Les bonnes relations entre 2008 et 2011 n’étaient pas le résultat d’une initiative française. Il y a eu d’abord les Américains qui ont chargé l’administration française, à l’époque, de faire pression sur la Syrie au sujet de l’Iran. Il y a eu ensuite le Qatar qui poussait la France à améliorer ses relations avec la Syrie. Entretenir de bonnes relations avec nous n’émanait donc pas d’une volonté indépendante de la France. Aujourd’hui, les choses n’ont pas changé. Hollande, comme Sarkozy, n’agit pas de son propre gré…

… Je ne suis ni l’ennemi personnel ni le rival de Hollande. Je pense que c’est plutôt Daech qui est son rival, puisque leurs cotes de popularité sont très proches…

C'était l'essentiel de ce qu'avait à dire le samedi 28 novembre 2014, le président Bachar al-Assad recevant Paris Match… Il n'est vraiment pas certain que depuis l'image de la France se soit vraiment amendée… Attendons cet entretien ce soir au journal de 20 heures de France 2 accordé à David Pujadas…


Interrogé par France 2 Bachar al-Assad campe sur ses positions


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire