Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

mardi 24 décembre 2013

Robinson suscite une répulsion anti-maçonne favorable à Hery Rajaonarimampianina



Situation lundi 30 décembre, 8 heures 57 à Tana
après dépouillement de plus de 97,72% des bulletins de vote.
Une situation favorable à Hery Rajaonarimampianina, et qui ne peut plus s'inverser.

Infographie des vainqueurs par régions, état comparé du 1er et 2nd tour



Le deuxième tour de la présidentielle qui s’est tenu ce vendredi 20 décembre, penche globalement en faveur du candidat Hery Rajaonarimampianina. Aux premiers échos des circonscriptions électorales dans tout Madagascar, celui-ci mène confortablement dans les provinces, tandis que son concurrent, Jean-Louis Robinson a conservé tant bien que mal son avance dans la capitale et dans les régions Vakinankaratra et Itasy.

Sauf que à Antananarivo et ses environs, le candidat du Hery Vaovao ho an’i Madagasikara, a réalisé une impressionnante remontée par rapport à son retard sur son adversaire, au premier tour. En effet, les premières tendances donnent près de 60% pour Jean-Louis Robinson contre environ 40% pour Hery Rajaonarimampianina. Par contre, dans les autres villes-clés telles que Toliara, Toamasina et Mahajanga, même à Fianarantsoa, ce dernier mène largement au score avec les mêmes proportions. Autrement dit, compte tenu de ces premiers résultats, le candidat n°3 aurait déjà une longueur d’avance sur le 33.

Ayant terminé premier au précédent tour du 25 octobre dernier, Jean-Louis Robinson est sur le point de perdre l’ultime bataille pour diverses raisons que l’on pourrait associer à ses propres maladresses. À commencer par sa sortie trop arrosée, un vendredi après-midi, le jour même de la proclamation officielle des résultats du premier tour. Une occasion pour ses partisans de connaître le vrai visage de leur favori. Bon nombre d’observateurs ont estimé qu’il avait considérablement compromis sa cote de popularité à cause de cette bourde.

Le deuxième coup dur qui lui est fatal est survenu lors du deuxième débat télévisé entre les deux candidats au cours duquel Jean-Louis Robinson a reconnu avoir la nationalité française, être affilié au parti socialiste à Flanby et appartenir à une grande loge de franc-maçonnerie.

Comme un courant francophobe s’est considérablement amplifié dans la capitale malgache depuis le début d'une crise qui serait orchestrée par la France selon l’opinion publique, cette révélation fracassante de Robinson a poussé beaucoup d’indécis à voter pour l’autre camp.

D’autant plus que cette histoire de franc-maçonnerie est très mal vue par les Tananariviens qui en ont déjà une idée via les films documentaires sur le sujet qui inondent le marché d’Analakely et de Mahamasina.


La Gazette de la Grande Île - Bien que Rajaonarimampianina mène… le suspense reste entier


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire