Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

dimanche 25 juin 2017

Avec la Communauté syrienne de France, Semaine Sainte et Pâques à Damas…



"Seigneur, donne la paix à notre pays, la Syrie”

Semaine Sainte et Pâques à Damas…  Participation aux offices Bab Sharqi (باب شرقي) en cette église al-Zeitoun ou des Oliviers [كنيسة الزيتون], ainsi que les Damascènes désignent familièrement leur cathédrale grecque melkite catholique… Immersion dans la Beauté transcendante du Sacré... Approfondissement de la découverte des rites propres aux églises d'Orient... de la puissance incomparable de la langue arabe, ses chants, ses prêches, dans l'invocation du Sacré… de pratiques catholiques fidèles aux traditions… voilette à la disposition des femmes avant de recevoir l'Eucharistie... communion sous les deux Espèces, le Pain et le Vin... Confirmation parfaite et exemplaire des sensations partout déjà reçues à Damas et en Syrie... Lieux, situations dans lesquels chacun, même étranger se sent partout chez lui et dans la plénitude de la célébration de la vie, de la Foi, de l'Éternité comme jamais nulle part ailleurs... La Syrie, un pays - sans doute le seul au monde - où l'étranger voudrait ne pas seulement passer mais s'y arrêter... où il reviendra inexorablement...


S.B. Gregorios III Laham
Patriarche d’Antioche et de tout l’Orient, d’Alexandrie et de Jérusalem,
Chef et Père de l’Église patriarcale grecque-melkite catholique

Une participation attentive et pieuse aux offices reste évidemment incompatible avec la prise systématique de photographies et de films… Aussi les photos et les enregistrements vidéos ici présentés des cérémonies ne témoignent que de courts moments des jours de cette semaine sainte… Ces offices ayant été retransmis et enregistrés en direct, chacun pourra les revivre en se reportant sur ce lien…    


 Jeudi Saint en l'église des Oliviers…


















Veillée du Vendredi Saint en l'église des Oliviers… 


Vendredi Saint à Damas… En ce jour, comment mieux que dans cette Syrie agressée blessée martyrisée percevoir, deux millénaires après, que les assassins et leurs commanditaires sont toujours les mêmes ? Que la Résurrection soit terrible… contre ceux-là, et leurs complices, qui ont osé tenter tuer Dieu et prétendent toujours régner à sa place. 

Difficile de rendre compte de l'immense ferveur qui accompagne cette cérémonie. La cathédrale était pleine, un écran géant était installé sur le parvis qui ne pouvait accueillir toute la foule… nombreux étaient ceux contraints de rester sur la place des Oliviers…
































Samedi Saint en l'église des Oliviers…
Les cloches sonnent à nouveau









































Lundi de Pâques en l'église des Oliviers…
sur le parvis de la cathédrale et place des Oliviers





























Le reportage vidéo intégral des différentes cérémonies de la semaine sainte peut être consulté en suivant le lien ci-après (ceux qui ne lisent pas l'arabe se repèreront facilement d'après les dates : cette année 2017 le dimanche des Rameaux était le 9 avril et le dimanche de Pâques, le 16 avril) :



Patriarcat - Grec Melkite Catholique - Siège patriarcal d'Antioche - Damas

*    *    *

L'église al-Zeitoun (كنيسة الزيتون), située dans le quartier Bab Sharqi (باب شرقي) de la vieille ville de Damas, siège du patriarcat grec-melkite catholique, est plus formellement connue sous le nom de cathédrale de Notre-Dame al-Niah [كاتدرائية سيدة النياح] ou Notre-Dame de la Dormition, nommée ainsi en l'honneur d'une icône de la Vierge Marie abritée à l'intérieur.
L'église a été construite en 1833-1834 après que le sultan Mahmoud II (محمود الثاني) ait assoupli les restrictions imposées aux chrétiens sous l'Empire ottoman interdisant la construction de nouvelles églises. L'église a été fortement endommagée lors des violences sectaires qu'a connues la Syrie en 1860, mais les restaurations étaient terminées dès 1864.







L'église al-Zeitoun [كنيسة الزيتون] a été construite principalement à partir de pierre basaltique noire commune à la région désertique volcanique au sud-est de Damas. Les plafonds, élevés, sont voûtés et soutenus par de hautes colonnes. Ces plafonds, peints en blanc, offrent un magnifique contraste avec les piliers de basalte noir, tout comme les sols en marbre blanc.

















*    *    *





Sa Béatitude Joseph Absi

Les évêques melkites, réunis en Synode, ont élu le mercredi 21 juin 2017 leur nouveau patriarche. Il s'agit de Sa Béatitude Joseph Absi, jusqu'alors vicaire patriarcal à Damas. Âgé de 71 ans, originaire de Damas, ce musicologue de formation, succède au patriarche Grégoire III Laham, dont la démission avait été acceptée le 6 mai dernier par le pape François.

Depuis le 6 mai jusqu’à ce jour, l'Église grecque-melkite, était administrée par Mgr Jean-Clément Jeanbart (74 ans), archevêque d'Alep et doyen du Synode.

Sa Béatitude Joseph Absi est né à Damas le 20 juin 1946. Il est entré dans la Société des Missionnaires de Saintt-Paul, où il avait été ordonné prêtre le 6 mai 1973. Après avoir terminé ses études de philosophie et de théologie au Séminaire majeur de Saint-Paul à Harissa (Liban), il a obtenu la licence de philosophie à l'Université libanaise, la licence en théologie à l'Institut Saint-Paul de Harissa, et le Doctorat en Sciences musicales et en hymnographie byzantine à l'Université du Saint-Esprit de Kaslik, toujous au Liban.

Il a été professeur de philosophie à l'Institut Saint-Paul, professeur de grec et de musicologie à l'université du Saint-Esprit de Kaslik. Il a aussi été supérieur général de son institut religieux.

Depuis le 15 juillet 2001, il était archevêque titulaire de Tarse des Grecs melkites, à la Curie patriarcale de Damas.

L’Église grecque-catholique melkite, dont le siège est à Damas (Syrie), est une Église de rite byzantin unie à Rome depuis le XVIIIe siècle. Elle rassemble 1,3 million de fidèles, principalement en Syrie, au Liban, en Terre Sainte et dans les pays de la diaspora, notamment aux États-Unis.

Comme il est de coutume, au lendemain des élections de patriarches d'Églises orientales en communion avec Rome, le Pape François lui a accordé la "communion ecclésiastique", dans une lettre en français rendue publique ce jeudi 22 juin.

En voici le texte complet :

« À Sa Béatitude Youssef

Patriarche d’Antioche des Gréco-melkites

C’est avec une grande joie que j’ai reçu la lettre par laquelle vous m’avez informé de votre élection comme Patriarche d’Antioche des Gréco-melkites, par le Synode des Évêques, en me demandant l’Ecclesiastica Communio.

Je tiens à vous féliciter et à vous assurer dès maintenant de ma prière afin que le Christ, Bon Pasteur, vous soutienne dans l’accomplissement de la mission qu’il vous a confiée et pour le service qui vous est demandé.

L’élection de Votre Béatitude survient dans une situation délicate pour la vénérable Église gréco-melkite et à un moment où bien des communautés chrétiennes du Moyen-Orient sont appelées à témoigner de façon spéciale de leur foi dans le Christ mort et ressuscité. En ce temps particulièrement difficile, les Pasteurs sont appelés à manifester communion, unité, proximité, solidarité et transparence devant le peuple de Dieu qui souffre.

Je suis certain que Votre Béatitude, dans une fraternelle harmonie avec tous les Pères du Synode, saura, en toute sagesse évangélique, être non seulement ‘‘Pater et Caput’’ au service des fidèles de l’Église gréco-melkite, mais aussi un témoin fidèle et authentique du Ressuscité.

C’est pourquoi, Béatitude, en tant que successeur de Pierre appelé par Jésus à conserver dans l’unité son unique Église, je vous accorde avec une profonde joie la Communion Ecclésiastique sollicitée en conformité avec le Code des Canons des Églises Orientales.

En vous confiant à la maternelle protection de la Très Sainte Mère de Dieu, je vous accorde volontiers la Bénédiction apostolique que j’étends aux évêques, aux prêtres, aux religieux et aux religieuses ainsi qu’à tous les fidèles de l’Église gréco-melkite.

Du Vatican, le 22 juin 2017

FRANÇOIS »


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire