Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

mercredi 7 septembre 2016

Sednaya et son monastère marial, abri de la Shaghoura





À Sednaya, à 30 km de Damas dans la montagne voisine de Maaloula, on y parle aussi l'araméen, la langue de Jésus. Comme à Maaloula sa population est presque exclusivement chrétienne, catholique comme orthodoxe. Le monastère marial de rite grec orthodoxe de Notre-Dame de Sednaya est le centre de pèlerinage le plus fréquenté par la chrétienté du Proche Orient. Ce monastère abrite la Shaghoura, une icône de Marie que l’on dit miraculeuse et qui serait la réplique d’une des icônes peintes par saint Luc. Sednaya est aussi une station estivale appréciée des chrétiens de Damas. Dans les derniers mois de l'année 2013, Sednaya a subi épisodiquement des incursions takfiries, a connu des martyrs mais sans jamais tomber aux mains des infidèles.



































بطريركية أنطاكية للروم الأرثوذكس - Antiochian Orthodox Patriarchate
http://www.antiochpatriarchate.org/en/home/


Our Lady of Saydnaya Patriarchal Monastery


Facebook : Saydnaya2Day صيدنايا اليوم

http://www.saydnayatoday.com/












Source des photos : Fête de Notre Dame de Sednaya et de la Nativité de Marie, 8 septembre 2015 - عيد سيدة صيدنايا


Facebook : مراسم دير سيدة صيدنايا





Que soit vivement remercié notre guide touristique officiel parfaitement francophone
qui nous a gracieusement accompagné durant tout notre séjour à Sednaya :
Mounir Élias Al-Ahmar
Courriel : mn.alahmar@yahoo.fr
Téléphone : 0958 774 734
Facebook : https://www.facebook.com/mounir.alahmar.7



Monastère de Saidnaya, gravure, éditions Chouha



Architecture religieuse du Patriarcat Orthodoxe d'Antioche

Père Joseph Nasrallah : Le culte de Marie en Syrie [in revue "Marie", mai-juin 1949]




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire