Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

vendredi 7 août 2015

Accueillis par le père Toufic Eid, visite de la ville martyre de Maaloula…


Notre première visite aura été pour Maaloula, le vendredi 7 août…


La Vierge Marie veille à nouveau sur Maaloula !


Accueillis par le père Toufic Eid…


Accompagnés par le maire de Maaloula…


Sous la protection de l'Armée Arabe Syrienne…


Les objets sacrés profanés ont été rassemblés, en attendant leur restauration


Tentative de restauration d'une Vierge brisée et profanée…


Aucune des maisons de la ville n'a échappé au vandalisme des takfiris…


Leur maison détruite, nombre d'habitants ont dû se replier provisoirement à Damas…
Pour leur retour SOS Chrétiens d'Orient tente de reconstruire au moins une pièce par famille.
Vous pouvez faire un don pour les aider en accédant au site SOS Chrétiens d'Orient


Les édifices religieux ont connu encore plus d'acharnement destructeur que les habitations !


L'église Saint Georges a pu être restaurée…


Depuis quelques jours, la Vierge a retrouvé sa place tout au haut de la montagne…


C'était l'hôtel de Maaloula, dernier bastion des takfiris d'où l'Armée Arabe Syrienne les a délogés lors de la libération de la ville…


… fin d'après-midi, un autre hôtel,  à Saydnaya, voisine mais épargnée par le terrorisme

Certaines de ces photos m'ont été gracieusement autorisées de publication par Dominique Jourdain.  

Battle of Ma'loula

Mission accomplie pour SOS Chrétiens d’Orient en Syrie

Cities and towns during the Syrian Civil War


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire