Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

jeudi 14 mai 2015

Yvan Blot : L'espoir Poutine… penser autrement… voir le monde autrement…


… Gardons présent à l’esprit que toute culture est par définition vivante, elle vit avec nous qui la portons. Elle risque de fait de mourir si nous n’avons plus les épaules assez solides pour la porter haut. C’est notre devoir de citoyen, de chrétien, d’homme, c’est notre honneur que de batailler pour la culture et par elle.



Vladimir Poutine leur dit merci
Yvan Blot
Yvan Blot : L’Homme défiguré / la personne humaine face à l’im-monde moderne
Yvan Blot : L’Homme défiguré / la personne humaine face à l’im-monde moderne


Charte du Cercle de l'Aréopage

Notre Patrie
Notre Patrie à nous,
c'est nos villages, nos autels,
nos tombeaux, tout ce que
nos pères ont aimé devant nous.
Notre Patrie, c'est notre Foi,
notre terre, notre Roi.
Mais leur Patrie à eux,
qu'est-ce que c'est ?
Vous le comprenez, vous ?
Ils veulent détruire les coutumes,
l'ordre, la tradition.
Alors, qu'est-ce que cette Patrie
narguante du passé, sans fidélité, sans amour ?
Cette Patrie de billebaude et d'irréligion ?
Pour eux, la Patrie semble n'être qu'une idée,
Pour nous, elle est une terre. Ils l'ont dans le cerveau ;
nous nous l'avons sous les pieds, c'est plus solide !
Et il est vieux comme le diab'
leur monde qu'ils disent nouveau
et qu'ils veulent fonder dans l'absence de Dieu...
On nous dit que nous sommes les suppôts des vieilles superstitions ... faut rire !
Mais en face de ces démons
qui renaissent de siècle en siècle,
Sommes une jeunesse, Messieurs !
Sommes la jeunesse de Dieu. La jeunesse de fidélité !

Chevalier de CHARETTE


Messe du jour en direct

1 commentaire:

  1. Allez, rigolons un peu…

    … Et pourtant une "mobilité", aujourd'hui vertu éminente alors qu'à l'Ouest plus aucune organisation, plus aucune personnalité offre le moindre repère… Désolation face aux archaïsmes d'un journal tel que Présent qui semble n'avoir rien compris au has been avéré du marxisme (et du communisme) ou qui dans le drame syrien reste obstinément fidèle à des "ressentiments libanais" (partagés avec les rancœurs partisanes chiraquiennes) aujourd'hui débordés par les faits… Ironie qui veut que le ringard Rivarol ait la vision la plus pertinente… quoique son nationalisme tendrait à occulter le nationalisme russe, tout aussi authentique et source d'inspiration que ses traditionnelles références… Rivarol, qui il y a peu évoquait ces forces contraires appelées à, enfin, entrer en résonance !

    RépondreSupprimer