Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

jeudi 31 octobre 2013

Des otages peut coopératifs à l'égard des gesticulatons récupératrices de Flanby (PS)…




Gesticulations récupératrices du socialiste Flanby, squatter de la république… Des ex-otages, qui dans un bel ensemble, refusent de jouer le jeu aussi dérisoire qu'obscène d'un politicien remonté comme un jouet mécanique. Bien qu'exposés comme trophées des socialistes, visages renfrognés, regards absents, ils ont préféré garder un silence lourd de signification et de mépris face à l'incongruité de cette mise en scène politicienne. S’ils avaient décidé de consentir une parole, quelle gifle aurait certainement figé le sourire béat à Flanby (PS)… bien loin des mots de gratitude sans vergogne quémandés. Alors que Flanby (PS) débitait un texte convenu et multipliait ses singeries, eux ils ne jouaient pas et ont osé afficher combien tout cela était minable après tout ce qu'ils venaient d'endurer… Une attitude qui n'a pu que réconforter Diane, fille de Serge Lazarevic, otage oublié et toujours prisonnier d'Aqmi… Le partage de l'accès à l'exploitation de mines d'uranium a ses enjeux, sourd au martyre de ceux qui sont sacrifiés ou opportunément après des années d'inutiles souffrances subitement récupérés…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire