Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

jeudi 25 avril 2013

Flanby et sa concubine ambassadeurs des charcutiers en Chine… ou la bravitude perdue…


Flanby et sa concubine ambassadeurs des charcutiers…

Aujourd'hui : Flanby ambassadeur des charcutiers en Chine

À défaut de "bravitude" on vendra des cochons… L’affaire est loin d’être "anecdotique", souligne-t-on anxieux à l’Élysée… Depuis trois ans, les marchands français de cochons négocient avec les autorités chinoises les termes d'un indispensable protocole sanitaire qui autoriserait l’importation de charcuteries françaises. Tout devait être bouclé avant l’arrivée de Flanby… mais un obstacle de dernière minute pourrait contrarier ces projets. Alertées par le scandale de la viande chevaline, les autorités chinoises s'inquiètent de n'avoir pas visité les établissements français susceptibles d’exporter.


C'était hier : Bravant les rafales de vent, Ségolène Royal salue un "symbole du temps qui demeure" et déclare solennellement devant les caméras du monde entier : "Comme le disent les Chinois, un Chinois qui ne vient pas sur la Grande muraille n’est pas un brave et un Chinois qui vient sur la Grande muraille conquiert la bravitude".

Flanby et sa concubine gagneront-ils cette bravitude ou se confineront-ils dans la vente de cochons ?


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire