Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

lundi 4 février 2013

Phnom Penh en deuil accompagne la crémation du Roi-Père…


À la tombée de la nuit, ce lundi 4 février, chants et musique funèbres se taisent pour une ultime prière des moines. Vers dix-huit heures, un feu d'artifice surgit autour du crématorium. Alors que les canons dressés sur les berges du Tonlé Sap crachent leurs salves solennelles, une fumée grise s'échappe du Preah Men.  La crémation est lancée. Des larmes inondent le visage du roi Sihamoni et de la Reine-Mère. "C'est le dernier soir pour nous tous pour rendre hommage au grand roi héros et pour l'envoyer au paradis, déclare le prince Sisowath Thomico, l'aide de camp du Roi-Père… Il est le héros du Cambodge". 

Conformément à la tradition, plus tôt dans l’après-midi, devant le Veal Preah Men, le carré dédié aux incinérations royales, 405 prisonniers dont 30 étrangers ont reçu solennellement la grâce royale ainsi que des cadeaux de la famille royale.

Après le recueil des cendres, le roi Sihamoni et la reine-mère Monineath disperseront une partie de ces cendres aux confluents du Mékong, du Tonlé Bassac et du Tonlé Sap. Une autre partie reposera dans une urne qui sera conservée au Palais royal, après une procession sur le site du cénotaphe.




Outpouring of Grief, as ‘King Father’ Is Cremated

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire