Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux faits…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

lundi 7 mars 2022

Patna, ses musées…



Patna, ancienne Pataliputra, a été fondée par Ajatashatru, roi du Magadha, en 490 av. J.-C. : c'est alors un petit fort sur les rives du Gange, du nom de Pataligrama…

Pataliputra reste avant tout connue comme étant la capitale d’Ashoka (né v. 304 av. J.-C. mort en 232 av. J.-C.) troisième empereur de la dynastie indienne des Maurya converti au bouddhisme dont il promut l’essor en Inde.. Ashoka accède au pouvoir en 273 av. J.-C. et s'efforce tout d'abord de consolider et d'agrandir l'empire hérité de son père Bindusâra. À la suite de la conquête meurtrière du Kalinga, il adopte les principes non-violents (ahimsa) du bouddhisme. Dès lors l'Empire n'est plus troublé par la guerre et, en souverain pacifique, il s'emploie à l'organiser grâce à un corps important de fonctionnaires et une police efficace ainsi qu'au travers d'édits gravés sur des rochers ou des colonnes dispersés dans tout le pays. Il interdit les sacrifices, promeut le végétarisme et encourage la diffusion du bouddhisme en Inde et dans toute l'Asie.

L'Empire d'Ashoka s'étend de l'actuel Afghanistan jusqu'au Bengale et aussi loin vers le sud que le plateau de Mysore mais il ne lui survit guère, s'effondrant en cinquante ans. Cependant, Ashoka est le premier souverain à réaliser l'unité de l'Inde sur un aussi vaste territoire et, consciente de son apport dans l'histoire nationale, la République indienne a emprunté au chapiteau qui surmonte le « pilier d'Ashoka » de Sarnath son emblème national aux lions et la roue du dharma qui figure sur son drapeau.

Pataliputra fut rasée par les Mongols… Aujourd’hui il ne reste aucun édifice du temps de sa gloire… Nous visiterons ses musées dont le dernier inauguré en août 2015, et encore en aménagement…





























































































*    *   *




























































































*   *   *
 











*   *    *








Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire