Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

mardi 14 mai 2019

Notre-Dame de Paris : après l'émotion, les questions… et légitimes résolutions




Chassons les marchands du Temple !

Pour tout Français de bonne foi l'incendie criminel de Notre-Dame de Paris ne fait plus aucun doute. Ce dimanche 12 mai 2019 Alain Escada, président de Civitas, lors du défilé en l’honneur de sainte Jeanne d'Arc, seconde patronne de la France, rappelle dans son discours l’ensemble des faits et des indices qui en témoignent… notamment le cynisme de cet avertissement des auteurs du rapport sur le projet de l’île de la Cité présenté à François Hollande et à Anne Hidalgo en décembre 2016 : ce projet « n’a aucune chance de voir le jour », étant donné que le site est classé au patrimoine mondial, sauf en cas d’événement « impromptu », « volontariste » ou « inattendu et improbable »… Les commanditaires présumés du crime ne pouvaient être plus clairs dans leur arrogance prédictive…



En ce jour de la fête de Sainte Jeanne d'Arc, Alain Escada nous présente l'une des meilleures synthèses - sinon la meilleure - du contexte entourant l'incendie criminel de Paris… et nous invite à nous engager avec détermination dans le combat qui s'impose…

*   *   *

Lettre ouverte d'un prêtre syrien, le père Élias Zahlaoui, aux Français





Celui qui vous écrit, en cette nuit horrible, la nuit du 15 avril 2019, est un prêtre de Syrie.
J'ai suivi sur les écrans français, comme chacun d'entre vous, cette scène terrible de l'effondrement de la flèche de la cathédrale Notre-Dame de Paris… Croyez-moi, en tant qu'être humain, en tant qu'homme, je partage avec vous en toute sincérité votre peine, et surtout vos innombrables questions…
Notre-Dame de Paris est le cœur de la France entière, le symbole de la foi des Français.
Cependant, permettez-moi de vous inviter à un instant de pause et de vérité.
Permettez-moi de vous rappeler, citoyens français, qui que vous soyez et quelle que soit votre responsabilité, les derniers comportements politiques de votre pays à l'égard de mon pays, sans nécessairement remonter jusqu'aux accords secrets Sykes-Picot de 1916…
Savez-vous qu'il y a huit ans, votre pays est devenu le porte-drapeau d'une guerre mondiale contre la Syrie ? Savez-vous que des milliers de "djihadistes" français se sont unis à 400 000 autres "djihadistes", soigneusement recrutés dans le monde entier, pour totalement détruire mon pays que l'un de vos scientifiques, André Parrot, a jadis présenté comme la "seconde patrie" sur cette Terre de tout être humain ?
Savez-vous que toutes vos institutions dites démocratiques, et en tête votre Parlement, ont fermé les yeux, ont bouché leurs oreilles face à cette volonté mondiale d'anéantir complètement ce berceau de la civilisation humaine ?
Savez-vous aussi que l'Église de cette France fille ainée de l'Église, porteuse du grand message d'amour et de justice de Jésus-Christ, s'est illustrée par un silence honteux, complice de cette destruction indescriptible de mon pays ?
N'est-il pas venu pour vous tous le temps de vous affranchir de votre servitude stupide à l'égard de vos politiciens, de vous affranchir de la folie imposée par votre mode de vie ? N'est-il pas venu pour vous tous le temps de retrouver enfin votre dignité humaine, de vous réconcilier de façon absolue avec la grande majorité des êtres humains oubliés, dont ceux votre pays et de nombreux autres pays, écrasés sous la botte des États-Unis, votre bourreau ?
Je suis accablé par ce qui s'abat ce soir sur la France entière… et pourquoi pas, sur l'Europe ! Une vigilance rapide et noble s'impose avant qu'il ne soit trop tard !
Père Élias Zahlaoui
Damas, le 16 avril 2019

*   *   *




Refrain :
Mon Dieu, mon Dieu,
donne moi, la tourmente
Donne-moi, la souffrance
Donne-moi, l'ardeur au combat
Mon Dieu, mon Dieu
Donne-moi, la tourmente
Donne-moi, la souffrance
|: Et puis la gloire au combat. :|

Ce dont les autres ne veulent pas
Ce que l'on te refuse
Donne-moi tout cela, oui tout cela
Je ne veux ni repos, ni même la santé
Tout ça, mon Dieu, t'est assez demandé
|: Mais donne-moi :|
Mais donne-moi la Foi
|: Donne-moi force et courage
Mais donne-moi la Foi, :|
Pour que je sois sûr de moi.

Refrain :

*   *   *


















Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire