Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

jeudi 21 juin 2018

Tell Salhab… Mères et sœurs des martyrs cuisinent comme à la maison pour les combattants sur le front




Une cuisine familiale servie sur le front…


Ces mères et sœurs de martyrs préparent régulièrement un appétissant repas,
financé par la communauté du village, qui sera servi tout chaud aux combattants sur l’un des fronts...

La Communauté Syrienne de France rencontre à Tell Salhab [سلحب], au nord-ouest de Hama, ces mères de martyrs et de soldats préparant régulièrement un repas qui sera servi tout chaud aux combattants des fronts alentours, jamais très éloignés…Une initiative en mémoire du valeureux martyr Moueïn Ahmed Salilbieh [الشهيد البطل المغوار معين أحمد صليبة]… et dont le souvenir est pieusement servi par sa sœur Nahla


Le valeureux martyr Moueïn Ahmed Salilbieh
الشهيد البطل المغوار معين أحمد صليبة


Le fils du martyr, toujours là parmi les cuisinières…
Ici en compagnie du docteur Moulham Haddad, ami de son père et actif soutien de l'initiative

C'est par amour envers leurs fils, leurs frères, leur armée, leur patrie que ces mères ou ces sœurs, telle Nahla Saleeba, travaillent bénévolement… Les habitants de Tell Salhab et de villages voisins se cotisent pour assurer le bon fonctionnement de cette cuisine… Un repas revient à environ 200 euros… Tout le monde participe comme il peut… Occasionnellement sont reçus des dons extérieurs… Avant nous de nombreux groupes ont rendu visite et apporté leur soutien à cette initiative méritante… des Russes… des Iraniens…

"Nous agissons ainsi afin d'aider notre pays et nos soldats. De notre place, en tant que mères, notre devoir est d'aider nos enfants, nos combattants, notre armée. Nous aurions voulu aller au front, et là tout près cuisiner et nourrir nos soldats. L'autorisation nous en a été refusée, trop compliqué pour notre sécurité. En ces temps difficiles toute mère, toute épouse, toute sœur pouvant le faire doit se lever chaque jour pour d'abord soutenir l'Armée arabe syrienne et tous les autres combattants…

Dès six heures chaque matin nous commençons à cuisiner de façon que nos plats soient prêts à partir à midi… À midi, Des soldats chargent et emportent les plats  pour être ensuite distribués sur les fronts. Un transport parfois difficile à assurer faute de véhicule… Mais cela n'empêche jamais nos plats d'arriver à  Idlib , ar-Rastan, Alep et beaucoup d'autres villes en Syrie…

Nous, mères de soldats, avons décidé de nourrir nos fils dans l'Armée. Ce n'est pas que là-bas ils ne sont pas nourris  mais nous, en tant que mères, nous voulons aider nos enfants et rester près d'eux… Nous voulons les nourrir de notre cuisine, de nos propres mains, avec amour, comme à la maison. Nous cuisinons pour nos enfants, l'armée entière est faite de nos enfants. Que Dieu leur donne la victoire sur tous les fronts."


Nahla Saleeba et ces mères de martyrs ont cuisiné un savoureux repas pour le front













Alors que le repas continue à mijoter dans les marmites… nous parcourons les rues de Tell Salhab [سلحب], nombreuses sont les photos qui rappellent à notre souvenir que dans telle ou telle maison vivait un garçon tombé vaillamment sur le front… Nous rendrons visite à plusieurs familles de martyrs… 















Nous terminerons nos visites chez un jeune appelé Ali, officier martyr-vivant gravement blessé en 2015 à Deir Ezzor… Atteint sur le côté droit, il a perdu la vue sur un œil ainsi que l'ouïe… Un éclat a atteint sa neuvième vertèbre… Depuis Ali est paralysé… Avec courage il nous que depuis lors il est entré dans une nouvelle vie… Pendant notre conversation avec Ali, nous rejoint le docteur Moulham Haddad, actuellement en visite dans sa ville natale alors qu'il exerce à l'université de Médecine de Montpellier…





Avec Ali, à droite son père qui nous explique comment son fils a été atteint à Deir Ezzor…


Le docteur Moulham Haddad nous a rejoints, une longue conversation s'engagera alors en français…



Pour la mobilité d'Ali, un ascenseur a été aménagé depuis son appartement sur la façade de son immeuble


Midi… le repas est prêt à être embarqué pour le front


Le repas a été embarqué… une pose après le travail accompli…







 *   *   *



Siham al-Shebl, "mère des soldats" tombée en martyre lors d'une de ses missions…



Siham al-Shebl sur la ligne front entourée des soldats auxquels elle apportait repas "comme à la maison" et cadeaux


Ayons une pensée pour cette femme hors du commun, Siham al-Shebl [سهام_الشبل‬], la "Mère des Soldats" tombée en martyre au printemps 2016 alors qu'elle se rendait au front dans la province de Lattaquié pour distribuer des repas aux soldats de l'Armée arabe syrienne peu avant la rupture du jeûne… Sœur de martyr et mère de martyr, Siham al-Shebl était la présidente de l'association "Vivre ensemble". 

Cette femme au courage exemplaire et compatissante aux malheurs de sa Patrie, la Syrie, Siham al-Shebl était l'une des partenaires des actions en Syrie de la Communauté syrienne de France. Auparavant, lors de chacun de nos voyages avec la Communauté syrienne de France, Siham al-Shebl, fidèle à son sens de l'hospitalité et à son dévouement à la cause de sa Patrie agressée et envahie par des mercenaires étrangers, nous avait accueillis et partout accompagnés lors de nos actions à Lattaquié. Que le martyr de Siham ne soit pas vain !


*   *   *




Lors de sa rencontre avec les mères des martyrs à Tell Salhab [سلحب] le groupe voyageant avec la Communauté Syrienne de France a participé au financement d'un repas à offrir aux combattants sur les fronts alentours… Ce repas cuisiné avec amour par les mères des martyrs à Tell Salhab a été distribué ce lundi 7 mai aux quelques 350 soldats veillant face aux terroristes d'al-Nosra sur les fronts de Talet Braideej [تلة بريديج], Talet Cheikheh Hadid [تلة الشيخ حديد], el-Mekeir [المغيير] au nord de Hama à la limite d'Idleb. Durant toute cette journée une inscription "Merci aux Français" a été affichée…
"Merci aux Français solidaires"… Il arrive encore que des Syriens remercient des Français !… quoique le Régime au caporal chef de guerre Macron mériterait aussi de chaleureux remerciements : ses velléités de bombardements ont rendu de fiers services au peuple syrien en renforçant - si besoin était - sa cohésion !… Il est de plus toujours rassurant de se rendre compte de l'inefficacité de l'ennemi…










































 *   *   *

Autres étapes du 9ème voyage de "solidarité avec le peuple syrien"
de la Communauté syrienne de France, avril 2018





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire