Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

mercredi 27 juin 2018

Sur les lignes de défense de Mahardeh… avec les Aigles de la Tornade rouge



الحزب السوري القومي الاجتماعي - مديرية محردة

À Mahardeh [محردة], la Communauté syrienne de France est reçue chez notre amie Nena Awadmosa… Délicieuse collation, quelques instants de repos… et accompagnés de Nena nous nous rendons  au siège des Forces de la Défense locale de Mahardeh [القوات الدفاع المحلي في محردة], où nous attendent Abouna George Shibly [الأب حدو شبلي] ainsi que le député du parti Bass, Maher Qawarmeh… Présentation de la situation actuelle à Mahardeh… Présentation des Forces de défense locale… Alors que les Forces de la Défense nationale [الدفاع الوطني في محردة] commandées par Simon Alwakil constituent une "armée populaire" de volontaires et "supplétifs" dépendant de l'Armée arabe syrienne, les Forces de la défense locale [القوات الدفاع المحلي في محردة] sont plus autonomes, et ont notamment la charge de réintégrer des combattants dont la situation serait en marge de leurs obligations à l'égard de l'Armée arabe syrienne…






Au siège de la défense locale de Mahardeh [القوات الدفاع المحلي في محردة]
avec Abouna George Shibly [الأب حدو شبلي] et le député du parti Baas Maher Qawarmeh



Forces de la Défense locale de Mahardeh -  القوات الدفاع المحلي في محردة


Défense nationale de Mahardeh -  الدفاع الوطني في محردة


Ville d'environ 20 000 âmes, à majorité chrétienne orthodoxe, Mahardeh subit les assauts incessants des terroristes islamistes depuis les localités sunnites voisines investies par al-Nosra dont la plus proche, Halfaya, n’est qu’à 200 mètres à l’Est des premières habitations, régulièrement touchées par des tireurs embusqués. C’est en bordure de Halfaya, sur l'Oronte, qu’est implantée une centrale hydroélectrique alimentant la ville… cible constamment convoitée par les terroristes…



Près de la plaine du Ghab, baignée sur son flanc nord par l'Oronte aujourd'hui endigué pour alimenter une centrale hydroélectrique moderne,
Mahardeh [محردة], dépend administrativement du Gouvernorat de Hama…

Par sa position géographique Mahardeh constitue un verrou stratégique sur la ligne de front qui ouvre sur la province de Hama, de Idlib jusqu'à la frontière turque. Si Mahardeh tombait, les djihadistes débouleraient jusqu'à la Wadi al-Nasara, la vallée des Chrétiens… C'est dire combien les combattants de ces forces, tant de la Défense nationale que de la Défense locale sont sollicités, combien de leurs combattants sont vaillamment tombés en martyrs face une agression djihadiste qui ne cesse son harcèlement…




De cette réception au siège des Forces de la Défense locale Abouna George Shibly nous conduit en l'église dédiée à la Vierge Marie pour quelques instants de recueillement et de prière…  

Il se fait tard… La nuit est tombée depuis un long moment… Nous sommes alors invités à rejoindre d'autres combattants, eux aussi veillant face à l'ennemi… Les combattants du Parti National Social Syrien… Les Aigles de la Tornade rouge !

*   *   *


Après la Première Guerre mondiale et la chute de l'Empire Ottoman s'ouvre une ère nouvelle au Moyen-Orient… Dans la réorganisation de cette région par les États victorieux prédomine une volonté majeure : diviser… Toujours diviser, voire sous-diviser. Les Français donnèrent l'exemple :

"In order to inhibit Arab nationalism from developing potency and challenging their administration, the French authorities operated an imperial policy of divide and rule. The dismemberment of 'Historical Syria' into artificial statelets signified a policy that sought to thwart the appeal of Arab nationalism. As the region is full of ethnic, religious, and linguistic minorities, the dismemberment followed a logical pattern that generated structural problems for the future. Mount Lebanon was detached from Syria with the surrounding Muslim environs of Sidon, Tripoli, and Beqa'. The remaining territory was subdivided into four mini-states: Aleppo, Damascus, Latakia, and Jabal al-Druze, thus disrupting the coherence of Arab nationalism within Bilad al-Sham." Quilliam, Syria and the New World Order (1999), p. 33.


Une constante de la politique française répondant aux projets du Nouvel Ordre Mondial : diviser, toujours diviser… sous-diviser !


Le Parti Social National Syrien créé par Antoun Saadé en 1932 répond à cette volonté de détruire l'identité, la culture, la puissance de cette région :  Bilad el-Cham… Cette volonté de destruction se perpétue… Dans la région une autre puissance voudrait établir son hégémonie, certes par des voies tortueuses : le Grand Israël… L'agression dont est la cible aujourd'hui la Syrie actuelle participe tout à la fois de cette volonté de destruction et de division, mainmise sur les richesses, complicité avec les projets colonisateurs israéliens… Face à la détermination de l'ennemi, la cohérence de ses projets, seule peut répondre une vision forte porteuse d'un enthousiasme fédérateur… Le Parti National Syrien et ses Aigles de la Tornade rouge nous semblent porteurs de cet élan sans lequel ne sera établie une puissante régionale stable et forte garante d'une paix durable… C'est dire toute notre émotion ressentie lors de cette soirée avec les Aigles de Mahardeh…




Les Aigles de la Tornade rouge autour de leur commandant Georges Alamir

Autour de Georges Alamir

Le Parti National Social Syrien [الحزب السوري القومي الاجتماعي] !… La Communauté Syrienne de France, cette nuit du 27 avril 2018, a l'immense honneur d’être reçue pour une veillée avec les Aigles du Parti National Social Syrien… Un moment fort de notre voyage de solidarité avec le peuple syrien… Les questions fusent… Réponses franches de nos hôtes… Plus, tard sur leur page Facebook relatant notre visite, les Aigles [نسور الزوبعة] s'interrogeront : nous ont-ils convaincus ? Qu'ils soient rassurés !… Enfin, nous avons une réponse quant à un engagement politique fort pour l'avenir de la région, mieux une vision ! L'Occident n'a cessé depuis le Mandat de diviser la région ; cette volonté d'affaiblissement a repris pour s'intensifier avec l'agression contre l'Irak du président Sadam Hussein… Cette volonté de morcellement continue avec l'occupation par les États-Unis, la Grande Bretagne, la France, la Turquie du Nord de la Syrie… au profit du "Grand Israël" ?… une seule réponse cohérente : la "Grande Syrie"… "Bilad el-Cham" [بلاد الشام] ! Tout le reste n'est que défaitisme…


الحزب السوري القومي الاجتماعي - مديرية محردة



نسور الزوبعة


"el-Zouba'a" [الزوبعة], la Tornade
Cet emblème a été adopté dès la création du parti en 1932… 

Le fond noir symbolise l'ignorance ou la non-prise de conscience de l'"identité syrienne"…
Le rouge de la Tornade incarne le sang des nationalistes syriens qui luttent pour apporter cette prise de conscience…
Le blanc serait la prise de conscience : les nationalistes syriens attendent que le drapeau de cette "Syrie" soit entièrement blanc !


الحزب السوري القومي الاجتماعي - مديرية محردة



Bilad el-Cham [بلاد الشام], Antoun Saadé fondateur du Parti Social National Syrien en 1932


Bilad el-Cham

Parti Social National Syrien - الحزب السوري القومي الاجتماعي
Salma Mardam Bey : La Syrie et la France, bilan d'une équivoque (1939 - 1945)


*   *   *




La soirée se poursuivra encore tard dans la nuit dans un restaurant non loin du poste de veille des Aigles… Une table de soldats, ils ont abandonné leur tenue militaire… Musique… Chants… Tôt le lendemain matin nous les retrouverons montant la garde sur l'un des postes de contrôle à la sortie de la ville…


*   *    *

Sur les lignes de défense de Mahradeh… avec la Communauté syrienne de France, octobre 2017


Mahardeh, ces enfants de 3 à 6 ans qui n'ont encore connu que la guerre… avec la Communauté syrienne de France, octobre 2017
À Mhardeh [ محردة ], malgré la guerre, la vie ne perd jamais ses droits…
Mhardeh, ville chrétienne à la merci d’Al-Nosra

Cities and towns during the Syrian Civil War 



 *   *   *

Autres étapes du 9ème voyage de "solidarité avec le peuple syrien"
de la Communauté syrienne de France, avril 2018





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire