Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

mercredi 30 mai 2018

Mamoudou et Emmanuel…



Toute cette mise en scène que l’on nous a matraquée revêt une haute valeur symbolique : cet enfant au balcon c’était Macron en perdition sauvé par une main providentielle… C’est aussi une main providentielle qui au printemps 2017 a veillé sur son élection.

Un scénario moins coûteux à monter que celui de Bachar el-Assad gazant son peuple... Il faut qu’ils soient vraiment stupides pour monter un scénario aussi grotesque... Adieu toute crédibilité à ce régime quel que soit le domaine !


*   *   *

Quand Macron étale son indignité...
On se fout de nous ! Le clandestin monte-en-l'air Mamoudou Gassama s'est vu ouvrir les portes de l'Élysée après avoir été complaisamment affrété pour la mise en scène grotesque du prétendu "sauvetage" d'un enfant préalablement solidement harnaché. Marin le jeune français agressé et handicapé à vie pour avoir effectivement secouru un couple face à la racaille, attend toujours la reconnaissance de la Nation.


Je soutiens Marin



On se fout de nous !…



*   *    *

Comment influencer les foules ?… La "fabrique du consentement"… 






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire