Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

vendredi 16 décembre 2016

Jean Michel Carré : « Poutine, le Nouvel Empire »




Poutine, le nouvel empire


Ce jeudi 15 décembre France 2 proposait une programmation 100% Russie, ou plutôt 100% Poutine, avec deux documentaires « Le mystère Poutine » et « Poutine, le Nouvel Empire ». Deux documentaires radicalement différents, contradictoires même, dans le premier d’entre eux, de nombreuses approximations sont à souligner. 

La grille de France 2, jeudi 15 décembre au soir, était donc placée sous l'étoile du Kremlin. En effet, deux documentaires sur le président russe ont été diffusés coup sur coup. En première partie de soirée, présenté par Laurent Delahousse, une émission avec plusieurs entretiens et un documentaire intitulé « le mystère Poutine » s'attardant sur l'ascension au pouvoir de Vladimir Poutine et sur sa personne, le tout suivi du documentaire réalisé par Jean-Michel Carré « Poutine, le Nouvel Empire ».

Une programmation qui n'a pas laissé indifférent Jean-Robert Raviot, professeur de civilisation russe contemporaine à Paris-Ouest Nanterre La Défense, qui a été « très agréablement surpris du ton général de la soirée ». Jean-Robert Raviot, auteur de « Démocratie à la russe » (Ellipses, 2008) était d'ailleurs interrogé dans le documentaire de Jean-Michel Carré.

Toutefois, dans le documentaire diffusé en première partie de soirée, plusieurs approximations sont à relever, des passages qui s'en retrouvaient même contredits par le documentaire de Jean Michel Carré qui suivait. Il faut dire que Jean-Michel Carré est rodé à l'exercice, il est l'auteur de nombreux films-documentaires sur la Russie de Vladimir Poutine tels que « Le Koursk, un sous-marin en eaux troubles » en 2004 ou encore « Le Système Poutinev» env2007. Mais sa connaissance du sujet peut-elle expliquer la différence notoire entre son documentaire et celui de la chaine publique ? Si Jean-Michel Carré ne manque pas de critiquer Vladimir Poutine dans son documentaire, il s'attarde néanmoins sur la logique et sur la vision qu'ont les Russes de leur Président, n'oubliant jamais d'évoquer le contexte dans lequel se sont déroulés les différents épisodes de sa présidence.

Un aspect détaillé, contextualisé, qui fait cruellement défaut au documentaire de France 2, qui donne l'impression de ressasser des idées reçues, voire des clichés, sur le président russe sans rien apporter de nouveau sur lui ou la Russie. Un vide que l'on observe dès le début du film, lorsqu'on présente un Vladimir Poutine pantin des oligarques se partageant le pouvoir dans l'ombre d'un Boris Eltsine au bord de l'impotence… et qui aurait profité des attentats de Moscou pour lancer l'armée russe dans le Caucase, contre Grozny.

Un épisode qui manque cruellement de contexte, pour Jean-Robert Raviot, qui vivait à cette période à Moscou. Il en garde « un souvenir très vivant ». S'il évoque « une zone d'ombre, qui n'a jamais clairement été levée » concernant cet attentat, il s'étonne qu'on continue « à l'isoler » des autres, car il faut dire qu'à ce moment précis, Moscou n'était pas la seule ville frappée.

Source Sputnik News : France 2 : décryptage de la soirée spéciale Russie

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire