Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

mercredi 10 août 2016

L'islamiste Erdogan à Canossa ? "извините" [excusez-moi] ? Ne soyons pas naïfs…



Un islamiste à Canossa ? "извините" [excusez-moi] ? Ne soyons pas naïfs. Un cas d'école de taqîya. À quand le prochain mauvais coup ?

Erdogan a pu faire des excuses similaires face à Israël il y a un mois dans l'accord de sécurité et une nouvelle politique donnant à Israël la liberté de travailler sur le territoire turc, y compris la réouverture de la résidence officielle du Mossad à Istanbul et Ankara.


Эрдоган : «извините»  а «не взыщите» [un fake, faussement attribué à Alexander Nemenov]

Lors des négociations qui ont duré trois heures, les deux présidents ont discuté de la crise syrienne. Comme l’a reconnu Vladimir Poutine, les positions des deux pays n’ont pas toujours coïncidé, mais les deux chefs d’État se sont mis d’accord pour qu’il y ait une autre rencontre avec la participation des représentants des services spéciaux russes et turcs pour échanger des informations et chercher des solutions.

« Je crois qu’il est possible de trouver une approche commune, au moins parce que nous voulons tous les deux que la crise soit terminée. Nous l’utiliserons comme une base pour trouver des solutions communes »… Belle formulation, en langage diplomatique !





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire