Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

samedi 28 mai 2016

Syrie : le vrai problème c'est la Turquie !



Tant que la Turquie ne sera pas directement frappée nul ne pourra arrêter l'agression contre la Syrie. Frapper la Turquie serait entrer en conflit direct avec l'Otan, avec tous les dangers d'extension directe du conflit entre les États-Unis et la Russie. Les seuls alliés objectifs de la Turquie et du président Bachar al-Assad seraient alors les Kurdes. Au prix de concessions territoriales car les Kurdes ont initialement majoritairement pris position contre le régime de Bachar al-Assad mais reconnaissent que le pseudo-État islamique est un mal incomparablement plus grand. Il serait intéressant qu'un débat soit ouvert à ce sujet…





Al-Nusra Front in Syria gets daily weapons supplies from Turkey - Russian military

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire