Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

mercredi 17 février 2016

Antoine Argoud : "J’aurais tué DeGaulle moi-même de mes propres mains sans aucune espèce de scrupule"



Un soldat, un homme, Antoine Argoud : "J’aurais tué DeGaulle moi-même de mes propres mains sans aucune espèce de scrupule."

Respect !

Argoud graphologue : "Trois caractéristiques dans l'écriture de DeGaulle : fourberie, orgueil, méchanceté".


 Un portrait du colonel Antoine Argoud datant de 1987


Reportage d'Arnaud Hamelin sur le colonel Antoine Argoud (3e RCA / OAS). circa 1987

« Souvenez-vous, fidèle parmi les fidèles au général Salan, ce colonel a dirigé à ses côtés l'OAS après le putsch d'Alger. Antoine Argoud était alors l'un des plus jeunes colonels de l'armée française. Condamné à la détention à perpétuité, il est amnistié en 1968.

Alors, depuis ces évènements d'Alger, 30 ans sont passés, Antoine Argoud a aujourd'hui 75 ans, qu'est-il devenu ? » (Patrick de Carolis, dans Reporters : Colonel ARGOUD)



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire