Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

jeudi 28 janvier 2016

En marche vers le grand Concile des Églises orthodoxes








Sur l’invitation de Sa Toute-Sainteté le patriarche oecuménique Bartholomée, la synaxe des primats des Églises orthodoxes autocéphales a eu lieu au Centre orthodoxe du Patriarcat oecuménique à Genève-Chambésy du 21 au 28 janvier 2016. Les primats suivants y ont assisté :

Patriarche oecuménique Bartholomée
Patriarche Théodore d’Alexandrie
Patriarche Théophile de Jérusalem
Patriarche Cyrille de Moscou
Patriarche Irénée de Serbie
Patriarche Daniel de Roumanie
Patriarche Néophyte de Bulgarie
Patriarche Élie de Géorgie
Archevêque Chrysostome de Chypre
Archevêque Anastase d’Albanie
Archevêque Rastislav des Terres tchèques et de Slovaquie

Les primats suivants ont été dans l’impossibilité de participer : Leurs Béatitudes le patriarche Jean X d’Antioche et le métropolite Sava de Varsovie et de toute la Pologne, ce pour des raisons de santé, et l’archevêque Jérôme d’Athènes et de toute la Grèce, pour des raisons personnelles. Néanmoins, tous les trois ont été représentés par des délégations officielles de leurs Églises.

Les primats des Églises orthodoxes se sont réunis afin de finaliser les textes destinés au saint et grand Concile. Dans le cadre de la synaxe, le dimanche 24 janvier, la divine liturgie a été célébrée en la sainte église stavropégique Saint-Paul. Avec le patriarche oecuménique, qui présidait, leurs Béatitudes et chefs des délégations des Églises orthodoxes ont concélébré la liturgie, à l’exception du chef de délégation du Patriarcat d’Antioche.

Pendant la synaxe, dont les sessions ont été tenues dans l’esprit apostolique de « professer la vérité dans la charité » (Eph. 4,15), dans la concorde et la compréhension, les primats ont affirmé leur décision de convoquer le saint et grand Concile. Celui-ci sera tenu à l’Académie orthodoxe de Crète du 16 au 27 juin 2016. À cette fin, les primats invoquent humblement la grâce et la bénédiction de la sainte Trinité et invitent ardemment à la prière le plérôme de l’Église, clergé et laïcs, durant la période menant au saint et grand Concile et durant celui-ci. Les thèmes approuvés officiellement pour examen et adoption par le saint et grand Concile sont : La mission de l’Église orthodoxe dans le monde contemporain, la diaspora orthodoxe, l’autonomie et la façon de la proclamer, le sacrement du mariage et ses empêchements, l’importance du jeûne et son application aujourd’hui, et les relations de l’Église orthodoxe avec le reste du monde chrétien. Par décision des primats, tous les documents approuvés seront publiés.

Les primats ont également discuté et défini l’établissement d’un secrétariat panorthodoxe, le règlement interne du Concile, la participation d’observateurs non-orthodoxes lors des sessions d’ouverture et de clôture, ainsi que les coûts budgétaires relatifs au Concile.

En outre, les primats ont exprimé leur soutien pour les chrétiens persécutés du Moyen-Orient et leur préoccupation constante pour les deux métropolites, Paul Yazigi du Patriarcat d’Antioche et Gregorios Yohanna Ibrahim de l’archidiocèse syriaque, qui ont été kidnappés.

Les débats de la synaxe ont pris fin le mercredi soir 27 janvier 2016 par le discours de clôture de Sa Toute-Sainteté le patriarche œcuménique Bartholomée.

Au Centre orthodoxe du Patriarcat œcuménique
à Genève-Chambésy, le 27 janvier 2016

Le secrétariat de la Sainte Synaxe

*   *   *



Athénagoras Ier de Constantinople en avait lancé les fondations il y a plus de 50 ans, le monde orthodoxe n’en a jamais été aussi proche : un grand Concile réunissant les 14 grandes églises orthodoxes du monde. Les travaux préparatoires commencés en 1961 sont sur le point de s'achever. Les patriarches de ces églises autocéphales se réunissent cette semaine en synaxe, c'est-à-dire en assemblée, pour préparer le Concile, à côté de Genève en Suisse. Les enjeux sont importants, notamment celui d'une plus grande unité pour porter un témoignage de foi plus crédible aux yeux du monde. Un reportage de Charles-François Brejon et Carol Saba diffusé sur KTO dans l'émission À La Source le jeudi 21 janvier 2016.





Les quatorze grandes églises orthodoxes du monde viennent de conclure une semaine décisive de synaxe, une assemblée, à Genève en Suisse, afin de finaliser l'organisation d'un grand Concile panorthodoxe - c'est-à-dire réunissant toutes les églises orthodoxes. Le patriarche Athénagoras 1er de Constantinople en avait lancé les fondations il y a plus de cinquante ans, en 1961. Les travaux préparatoires ont connu une accélération depuis deux ans sous l'égide du Patriarche Bartholomée 1er de Constantinople. Avec pour enjeux celui d'une plus grande unité souvent mise à mal dans l'histoire entre les Églises orthodoxes, et porter ainsi un témoignage de foi plus crédible aux yeux du monde. Le Concile aura donc lieu cette année en Crète, pour la Pentecôte. Retour sur les enjeux de cet événement que l'Église orthodoxe n'a plus vécu depuis plus de 1200 ans et qui sera historique pour les Églises orthodoxes.


Source : Orthodoxie, l'information orthodoxe sur Internet

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire