Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

mercredi 13 mai 2015

Rivarol : "Mai 1945 : An 1 de la destruction de la paysannerie française"


Du Maréchal au capitaine de pédalo :
grandeur et décadence de la France paysanne
On a beaucoup évoqué ces derniers temps le maréchal Pétain, quoique la plupart des crétins incultes qui le citèrent se gardassent bien de lui conserver le titre qui faisait de cet homme un des plus illustres que la France ait possédé au cours du XXe siècle. Toute sa vie démontra qu’il n’usurpa aucun des honneurs qui lui furent rendus avant 1945. Et c’est l’expression d’une abyssale décomposition de la société qu’un tel homme puisse être impunément vilipendé par la plupart des déchets qui croissent et prospèrent dans les media de masse. N’étant finalement que les porte-parole d’une pensée unique qui, ayant depuis 70 ans, investi ce qu’il leur reste de cerveau, les incite à ânonner les bobards “historiques” qui entretiennent la foi des serviteurs du Système. C’est l’honneur de Jean-Marie Le Pen que de lui avoir une fois encore rendu l’hommage élémentaire auquel tout Français bien né devrait souscrire…







Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire