Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

lundi 4 mai 2015

Pattaya : la liberté d'être soi-même s'y fait fermement respecter…


En Thaïlande, offenser les règles tacites du savoir-vivre du pays peut coûter cher à tout malotru… Un touriste irlandais, en la tenue plutôt négligée d'un touriste ordinaire de Pattaya et sans doute ayant bu un verre de trop, s'est fait rappeler les bonnes manières par une lady-boy, quoique plutôt genre "tapin",  dont il refusait de se faire servir un nouveau verre… Un incident que rapporte, en français le Quotidien du Peuple relayé par le site chinois peopledaily.com.cn… Se faire respecter, certes, mais sans préjuger des nourritures de notre lady-boy, certains pourraient voir dans son comportement, plutôt violemment impulsif, les effets caractéristiques d'un bien répandu remède de cheval


Talons hauts et dangereux !
["dangereux" à défaut de pouvoir espérer être, un jour, élu "miss quelque chose"]



(Source : « Renmin Ribao », le Quotidien du Peuple en ligne)

La police touristique rapporte que le dimanche 3 mai au petit matin, dans la station côtière de Pattaya, la patrouille de nuit de la police touristique habituellement présente sur la grande voie piétonne "Walking Street" a surpris, face au "Lucifer Disco", un "hermaphrodite" [sic !] fort bien baraqué, en chaussures à talons hauts, jouant au punching-ball avec un touriste de type européen, déjà copieusement blessé  au visage. La patrouille est promptement intervenue pour mettre fin au massacre.

L'enquête devait établir que le touriste justement corrigé est originaire d'Irlande, et qu'il a été boxé par le serveur "hermaphrodite" parce qu'il avait refusé d'être servi par lui.



 




Au poste de police…
Très calme la lady-boy justicière joue avec son inséparable smartphone,
tandis que son punching-ball fait sa déposition
 


La méthamphétamine et ses victimes…





Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire