Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

vendredi 6 mars 2015

Écoutez Mère Agnès-Mariam de la Croix, du monastère Saint-Jacques-le-Mutilé, de Qâra










Venez écouter le témoignage exceptionnel
de Mère Agnès-Mariam de la Croix le 6 mars à Paris

Mère Agnès-Mariam de la Croix, supérieure du Monastère Saint Jacques le Mutilé, à Qâra, région de Homs (Syrie), sera brièvement de passage en France. Témoin de premier plan de la réalité de la situation en Syrie, elle prendra la parole le vendredi 6 mars à 20h à Paris.
Lieu de la conférence : ASIEM, 6 rue Albert de Lapparent, 7e arrondissement de Paris (métro Ségur – Bus 28, 39, 40, 70, 92)
Participation aux frais : 8 euros



Mère Agnès-Mariam est née de père palestinien au Liban dont elle possède la nationalité. Après avoir parcouru le monde comme jeune hippie elle décide de rentrer au Carmel. Trois décennies plus tard, avec l’accord de sa supérieure et de l’évêque, elle restaure les ruines du monastère de St Jacques le Mutilé à Qâra en Syrie, datant du 6ème siècle et fonde « l’Ordre de l’Unité d’Antioche ».
Au premier siècle, l’église d’Antioche était non seulement encore judéo-chrétienne à part entière mais également unie dans la diversité.  
À Qara Mère Agnès-Mariam œuvre pour le rétablissement de cette unité et prêche aussi des retraites pour la réunification et guérison de la personne.


LE MONASTÈRE SAINT JACQUES L’INTERCIS
Qâra - Syrie
 



Ce magnifique monastère datant du VI ème siècle est bâti en terre crue. Il est situé aux pieds de l’Anti-Liban, sur un plateau à 1350 mètres d’altitude dans le prolongement de la trouée de Homs. Il se trouve à 90 km au Nord de Damas, dans un bourg du nom de Qâra. C’est peut-être le plus ancien monastère de la région dédié au grand martyr persan Saint Jacques-le-Mutilé. Lorsqu’en août 1993 la fondatrice le visita, de sa gloire passée il ne restait que des misérables ruines. Mais la beauté du site, la paix surnaturelle et l’extraordinaire silence qui enveloppait le site toucha le cœur de cette Carmélite appelée à travailler pour le renouveau des Églises d’Antioche. La décision fut prise sur-le-champ de restaurer le monastère.
Le but était d’y rétablir la vie monastique en l’enracinant d’une manière nouvelle dans l’Église locale, au service de l’unité des chrétiens d’Orient et dans un esprit d’accueil envers les non-chrétiens.
L’évêque du lieu, Monseigneur Abraham Nehmé, Métropolite grec-melkite catholique de Homs, Hama et Yabroud, donna de grand cœur sa bénédiction pour la réalisation du projet. Les travaux de réhabilitation débutèrent le 14 juillet 1994. Le 14 septembre 2000, l’évêque émit le décret d’érection du monastère le constituant “sui iuris eparchialis” d’après la tradition des monastères orientaux. Il décrétait de même la naissance d’un nouvel ordre diocésain : L’Ordre monastique de l’Unité d’Antioche, dont la maison-mère serait le dit monastère.
La vie communautaire s’installa rapidement et des vocations commencèrent à venir. Le 15 août 2004 la fondation s’ouvrit à une branche masculine. La communauté compte une quinzaine de membres qui montrent bien la vocation œcuménique du nouvel Ordre. Les traditions ecclésiales présentes sont les suivantes : grecque catholique, grec orthodoxe, maronite, latine, arménienne catholique, arménienne orthodoxe, syriaque orthodoxe. De plus un des moines est un druze converti.

La vie au monastère Saint Jacques l’Intercis

Moines et moniales vivent la vie monastique cénobitique suivant la tradition orientale avec un fort accent érémitique concrétisé par une retraite quotidienne en cellule individuelle prolongée. La prière est l’axe de la vie spirituelle : Divine Liturgie, office divin, prière du cœur, lecture spirituelle. La vie communautaire est l’autre axe, pour grandir dans la charité et l’humilité. Enfin le travail a une importance primordiale : travail manuel, artistique ou intellectuel. Un espace est réservé pour l’accueil des personnes ou des groupes désirant se ressourcer à travers une retraite spirituelle ou simplement partager la prière de la Communauté. Un des ministères de la communauté est l’accompagnement spirituel prolongé pour une guérison globale en vue de la reconstruction de l’homme intérieur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire