Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

samedi 14 mars 2015

Béziers honore le commandant Hélie Denoix de Saint-Marc
, ce samedi 14 mars…



MÉMOIRE DE LA RÉSISTANCE ALGÉRIE FRANÇAISE





Hélie Denoix de Saint-Marc, né le 11 février 1922 à Bordeaux, est unanimement respecté pour son humanisme… Résistant, déporté, officier de la Légion étrangère, il participe au putsch des généraux, en 1961. Arrêté, il reste cinq ans en prison avant d'être gracié. Il est l'auteur de nombreux livres, dont ses Mémoires d'homme sage attaché à la vérité : "Les Champs de braise".  Hélie Denoix de Saint-Marc incarne, mieux que quiconque, le destin tragique de toute une génération de militaires, une histoire que retrace un récent Prix Goncourt.

Mais pour la plupart d'entre nous Hélie Denoix de Saint-Marc reste avant tout cet officier mythique du putsch d’avril 1961… La vie de cet officier parachutiste membre de l’état-major du général Massu lors de la Bataille d’Alger en 1957, participant au putsch d’avril 1961, ne peut que susciter une immense admiration. Il fut de ceux qui défendirent avec loyauté une certaine idée de l’Algérie française ou tout du moins une solution dans un cadre français. Le respect de la parole donnée contre la trahison du pouvoir gaulliste l’a toujours hanté. Il s’est constitué prisonnier au lendemain du putsch, mais n’a jamais exprimé la moindre critique à l’encontre des officiers qui ne l’ont pas suivi.

Le 28 novembre 2011, il est élevé à la dignité de Grand-Croix de la Légion d’honneur, la plus haute distinction de la République, par Nicolas Sarkozy, dans la cour d’honneur des Invalides.

Outre la dignité de Grand-Croix de la Légion d’honneur, le commandant Hélie Denoix de Saint-Marc
 est titulaire de très nombreuses décorations :

- Croix de guerre 1939-1945 avec 1 citation
- 
Croix de guerre des TOE avec 8 citations
- 
Croix de la valeur militaire avec 4 citations
-
 Médaille de la résistance 

- Croix du combattant volontaire de la Résistance 

- Croix du combattant 

- Médaille coloniale avec agrafe « Extrême-Orient » 

- Médaille commémorative de la guerre 1939-1945 

- Médaille de la déportation et de l'internement pour faits de Résistance 

- Médaille commémorative de la campagne d'Indochine 

- Médaille commémorative des opérations au Moyen-Orient (1956) 

- Médaille commémorative des opérations de sécurité et de maintien de l'ordre en Afrique du Nord (1958) avec agrafes « Algérie » et « Tunisie »
- 
Insigne des blessés militaires (2) 

- Officier dans l'ordre du mérite civil des Sip Hoc Chau (Fédération thaï)


*   *   *

"À vingt cinq ans, il mena le combat à la frontière de Chine, à la tête de partisans qui parlaient à peine quelques mots de français."
Ordre du Mérite Civil des Sip Hoc Chau

Brevet de l'Ordre du Mérite civil des Sip Hoc Chau

Je voudrais particulièrement insister sur cette décoration : l'Ordre du Mérite Civil des Sip Hoc Chau, d'abord à cause d'une erreur reproduite sur plusieurs sites dont Wikipédia. Cette décoration reste totalement étrangère au Royaume de Thaïlande ! Il s'agit de la région Sip Song Chau Tai (le Pays Thaï) actuellement nommé au Viêtnam "Haute-Région", qui est une zone montagneuse prolongeant le plateau du Yunnan s'étendant au nord-ouest du Tonkin, bordé par la frontière chinoise au nord, la frontière laotienne au sud et à l'ouest… Ensuite et surtout pour saisir l'occasion de souligner le courage et l'abnégation dont ont fait preuve ces Bataillons thaïs, notamment à Diên Biên Phu… L'épopée de ces bataillons thaïs est relatée dans l'admirable ouvrage de Michel David et Louis-Marie Regnier : "Les Bataillons thaïs en Indochine"… Annexée au Tonkin par la France en 1888, la région Sip Song Chau Tai (le Pays Thaï) devint en 1948 la Fédération Taï autonome au sein de l'Union Française, elle disparut avec la fin de l'Indochine Française.


*   *   *

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire