Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

mardi 20 janvier 2015

Charlie Hebdo : Ramzan Kadyrov et Jean-Marie Le Pen accusent les services secrets occidentaux


Midi Libre du 20 janvier : Que sous-entend le cynisme de cette Une ?

Je crois qu’il s’agit en effet d’une piste djihadiste, c’est hautement probable étant donné le contexte, cette affaire date de près de 10 ans. Mais cela ne signifie pas qu’il ne puisse pas y avoir d’autres personnes impliquées dans cette affaire. Ni qu’on n’ait pas purement et simplement laissé faire les terroristes. Les services secrets s’attendaient sans doute à quelque chose, mais peut-être pas de cette ampleur. Il est également possible que les enquêteurs cachent quelque chose qui n’a rien à voir avec cette tragédie, et que ce qu’ils cachent pourrait sortir au grand jour. Et ils veulent peut-être éviter que ces informations soient révélées. Je pense qu’il est tout à fait possible que les personnes impliquées soient bien plus nombreuses, entre commanditaires, cerveaux, mercenaires, infiltrés, dirigeants ou cellules isolés.

Жан-Мари ле Пен - «КП»: Нам нужна единая Европа от Парижа до Владивостока. Или мы станем колонией США

Malgré l'omerta des médias et de la classe politicienne complice, malgré la trouille des foules formatées à la bienpensance,  dans un entretien accordé à Daria Aslamova de la Komsomolskaya Pravda le président d'honneur et fondateur de Front national, Jean-Marie Le Pen, a eu le courage de déclarer,  que la [trop bienvenue] tuerie perpétrée au siège du journal satirique Charlie Hebdo aurait été orchestrée par des "agents américains et israéliens" avec la complaisance des autorités françaises. "La fusillade de Charlie a tout d'une opération secrète, mais nous n'avons pas de preuves", explique-t-il.


Ce lundi 19 janvier à Grozny, le président de la république russe de Tchétchénie Ramzan Kadyrov a confirmé sa conviction que l'attaque ciblant Charlie Hebdo aurait été organisée par les services secrets occidentaux, probablement pour renforcer le groupe terroriste État islamique.

"L'incident pourrait avoir été organisé par les autorités et services secrets des pays occidentaux souhaitant provoquer une nouvelle vague d'embrigadement pour l'État islamique", a indiqué le président tchétchène Ramzan Kadyrov lors d'une manifestation en faveur des valeurs islamiques qui a réuni plus d'un million de personnes dans sa capitale, Grozny.

"Nous voyons que l'Europe n'a pas tiré de leçons des événements sanglants de Paris. Au lieu de condamner les tireurs et ceux qui les ont provoqués en publiant leurs caricatures, les autorités françaises ont organisé un spectacle de rue en faveur d'une permissivité excessive", a-t-il ajouté.

Selon le président Ramzan Kadyrov le groupe djihadiste État islamique se trouverait sous la tutelle de la CIA et d'autres services secrets occidentaux ; des données attesteraient que le général américain David Petraeus, ancien chef du Commandement central des États-Unis, aurait "enrôlé" le chef de l'État islamique Abou Bakr al-Baghdadi.


RIA Novosti - Charlie Hebdo: un million de musulmans manifestent en Tchétchénie

Jean-Marie Le Pen to Russian newspaper: 'Charlie Hebdo attack has the hallmarks of being a secret service operation'



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire