Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

mardi 23 décembre 2014

Martin Peltier met à poil Éric Zemmour pour décrypter son gloubiboulga…





Un régal que ce portrait d'Éric Zemmour présenté tout en nuance par Martin Peltier… Des moments forts, telle cette première rencontre entre Jean-Marie Le Pen et Zemmour… Zemmour le petit juif pied-noir complexé au point de vouloir avoir toujours raison, hier comme aujourd'hui… Zemmour, infiniment moins cultivé que Jean-Marie Le Pen qui se moque, lui, d'avoir ou pas raison mais s'offre d'abord le luxe de discourir et faire de la politique pour le seul plaisir de se faire plaisir… Sans jamais aucune prétention au pouvoir… Jean-Marie Le Pen, loin de la médiocrité de sa gamine, la Marine, qui dans sa déficience mentale croyant au pouvoir s'abaisse à toutes les compromissions dans le racolage d'un entourage… héritière indigne d'un papa compatissant malgré une légitime désespérance… Un tout petit Éric Zemmour qui croit devoir se raccrocher à des personnages qu'il croit grands… DeGaulle qui a rétréci la France en l'éloignant, lui Zemmour, de la terre d'accueil de ses ancêtres séfarades… Et Napoléon peut-être encore plus néfaste que DeGaulle qui, lui, a vendu l'immense Louisiane aux États-Unis… DeGaulle et Napoléon, acteurs majeurs de l'insignifiance présente de la France… Chacun a des héros à sa mesure… Mais pire, cet engouement pour Zemmour, cette "zemmourmania" autant que la "marinamania" sont révélatrices de l'indigence de l'opposition française face au pouvoir en place… Presse se prétendant d'opposition comme manifestations d'une opinion publique… Plutôt que Zemmour, voire Jean-Marie Le Pen, écoutons davantage Roger Holeindre qui avec une culture au moins égale à celle d'un Jean-Marie Le Pen a en plus une réelle expérience du combat face à l'ennemi, expérience offerte, non pas pour son seul plaisir, mais au service exclusif de l'éveil de notre jeunesse de France.




Cession de la Louisiane aux États-Unis par Bonaparte (1803)

Martin Peltier : L'antichristianisme juif - « L'enseignement de la haine »

Martin Peltier : Shoah Story

Martin Peltier : À quoi sert l'Histoire ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire