Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

lundi 24 novembre 2014

Nicolas Sarkozy adresse un message personnel aux Français de l'Étranger…






Du vendredi 28 novembre 20 heures au samedi 29 novembre 20 heures aura lieu, par Internet, l'élection du nouveau président de l'UMP. Nicolas Sarkozy adresse un message personnel aux Français de l'Étranger pour qu'ils participent à ce vote important pour l'avenir d'une famille politique, principal opposant crédible au socialisme. Pour tout savoir sur le vote, rendez-vous ici : http://www.sarkozyump.fr/comment-voter.php

Samedi 22 novembre, Nicolas Sarkozy était en meeting à Bordeaux. Alain Juppé, le maire de la ville a notamment pris la parole pour un discours d'introduction avant de laisser la place à Nicolas Sarkozy et aux questions des militants. Sur scène, les deux hommes ont affiché l'image d'une famille politique unie, un symbole fort pour les militants qui malgré tout ne se sont pas privés de siffler copieusement le clown triste maire de leur propre ville…

Alain Juppé, maire de Bordeaux, n'a pu faire autrement que d'accueillir chaleureusement  Nicolas Sarkozy dans sa ville…

Mercredi 19 novembre, Nicolas Sarkozy était en meeting à Mulhouse. Les militants du Grand Est étaient près de 3 000 a avoir fait le déplacement pour soutenir le candidat à la présidence de l'UMP.  Nicolas Sarkozy a pris la parole et répondu aux questions du public, après un discours d'introduction de Jean Rottner, le maire de la ville, qui témoigne de cette soirée qu'il qualifie d'apaisée. "Cette famille de l'UMP rassemblée à Mulhouse a été extrêmement sensible aux propos de Nicolas Sarkozy".

Samedi 22 novembre, Nicolas Sarkozy était en meeting à Bordeaux. Alain Juppé, le maire de la ville a notamment pris la parole pour un discours d'introduction avant de laisser la place à Nicolas Sarkozy et aux questions des militants. Sur scène, les deux hommes ont affiché l'image d'une famille politique unie, un symbole fort pour les militants qui malgré tout ne se sont pas privés de siffler copieusement le maire de leur propre ville…

Samedi 15 novembre, Nicolas Sarkozy était en meeting à Aulnay-sous-Bois. Notamment accompagné sur scène de Bruno Beschizza, le nouveau maire de la ville, élu en avril dernier, il a pu échanger avec les habitants de Seine-Saint-Denis et répondre à leurs questions sur de nombreux sujets.

Jeudi 13 novembre, Nicolas Sarkozy se rendait en Rhône-Alpes. Avant de tenir un meeting à Saint-Étienne, il a fait étape à Lyon à la brasserie Georges pour un déjeuner avec les parlementaires et les maires de la région. Il s'est ensuite rendu dans la Loire pour tenir une réunion publique à Saint-Étienne où les militants de Rhône-Alpes mais aussi de Bourgogne et d'Auvergne étaient présents. Accompagné sur scène par Philippe Cochet, député du Rhône, Laurent Wauquiez, député de Haute-Loire, Dino Cinieri, député de la Loire et Gaël Perdriau, maire de Saint-Étienne, il a prononcé un discours et répondu aux questions du public.

Lundi 10 novembre, Nicolas Sarkozy était en meeting à Caen. Accompagné sur scène par Joël Bruneau, maire de la ville et Antoine Rufenacht, ancien maire du Havre et président de la Fédération UMP de Seine-Maritime, il a répondu aux questions du public. Les militants l'ont ainsi interrogé sur des sujets divers tels que la culture, la réforme des rythmes scolaires, la jeunesse, l'emploi ou encore l'identité nationale. "On a vu le vrai Sarkozy qui répond à nos questions avec des faits, des chiffres, avec ses expériences, et qui nous parlent à nous les Français" expliquaient les militants à l'issue de la réunion publique.

Vendredi 7 novembre, Nicolas Sarkozy était en meeting à la Porte de Versailles à Paris où près de 5000 militants étaient venus l'accueillir. Philippe Goujon, député-maire du 15ème arrondissement de Paris mais aussi Claude Goasguen, député-maire du 16ème arrondissement et Nathalie Kosciusko-Morizet, députée de la 4ème circonscription de l’Essonne ont dans un premier temps pris la parole, avant de laisser la place à Nicolas Sarkozy. Bernadette Chirac était elle aussi présente pour écouter le discours du candidat à la présidence de l'UMP qui marquait la mi-campagne. Un discours fort, axé sur la République.

Lundi 3 novembre, Nicolas Sarkozy était en meeting à Nancy. Après un discours d'introduction, il a laissé la parole aux militants qui sont ressortis très motivés et "gonflés à bloc" de cette rencontre. Ils sont d'ailleurs très nombreux à avoir déjà fait leur choix, ils voteront Nicolas Sarkozy le 29 novembre prochain. Nicolas Sarkozy n’a pas mâché ses mots pour décrire tout le bien qu’il pense du mandat de Flanby. Alors que notre Bibendum s’apprête à fêter jeudi la moitié toute théorique de son quinquennat, Nicolas Sarkozy a pu donner son avis pendant près d’une heure et demi. "C’est échec sur échec""Il devrait commencer par dire : ‘Je me suis trompé’. Le gouvernement n’a plus la moindre autorité pour faire passer un projet"… Qu'est "ce qu’il reste de la parole de l’État français avec M. Hollande""Pendant deux ans et demi, le mensonge a été érigé en principe politique (…) François Hollande ment le matin, le midi et le soir""Si François Hollande est président de la République, c’est parce que Marine Le Pen lui a fait un sacré marche pied".

… … …

Mercredi 15 octobre, Nicolas Sarkozy se rendait à Saint-Cyr-sur-Loire où il a pu échanger avec les habitants d'Indre-et-Loire, dans le cadre de la campagne pour la présidence de l'UMP. Après un discours d'introduction, il a répondu aux questions de la salle mais aussi à celles des internautes. De nombreux sujets ont ainsi pu être abordés, de la défense au nucléaire en passant par la politique internationale, l'éducation et l'économie.

Mercredi 8 octobre, Toulouse reçoit Nicolas Sarkozy pour un moment de dialogue ouvert et sans tabou sur des questions de fond avec le public. Toulouse dont le maire Jean-Luc Moudenc a, en mars 2014, fermé la triste parenthèse de l'incompétence, de la vanité, de l'idéologie, du gaspillage, du gâchis socialistes…

Lundi 6 octobre, Nicolas Sarkozy se rendait à Vélizy-Villacoublay pour échanger avec les Franciliens. Accompagné de Valérie Pécresse, députée de la deuxième circonscription des Yvelines, David Douillet, député de la douzième circonscription des Yvelines et de Gérard Larcher, nouveau président du Sénat, il a répondu aux questions du public et des internautes.

Jeudi 2 octobre, Nicolas Sarkozy se rendait à Troyes pour un second rendez-vous avec les militants, depuis son retour sur la scène politique. Dans l'Aube, il a voulu donner la parole aux militants pour échanger avec eux sur leurs préoccupations et répondre à leur questions. Devant une salle comble de 2500 personnes, les questions du public et des internautes, représentés au micro par Guillaume Larrivé, ont fusé. Découvrez l'ambiance qui régnait dans la salle ainsi que le débriefing de ceux qui ont souhaité s'exprimer.


http://www.youtube.com/user/NicolasSarkozy/videos


Entrons en résonance !!!… Nous avons reçu de nombreux messages de personnes s'étonnant de l'écho ici donné aux rencontres de Nicolas Sarkozy avec les Français. Il ne s'agit d'aucun soutien exclusif mais de la relation de manifestations d'opposition que nous ne voulons négliger… Quant au clown triste Juppé, sait-il lui-même où il est ? La justification d'une telle démarche se retrouve sur ce blogue avec plusieurs articles concordants :

Scoop Rivarol : Mort "physiquement imminente" de Flanby…

Entrons en résonance contre "le rapport de la honte" pour la "refondation de la politique d'intégration"

Nous entrons en résonance… Bibendum est sur le point d'exploser… Socialauds aux abris !

C'est la rentrée… Un trou du cul peut-il être "chef" ?… Et deux trous de cul, ça fait quoi ?




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire