Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

vendredi 5 septembre 2014

Un poilu raconte la mort de son lieutenant, le 5 septembre 1914… il s'appelait Charles Péguy





Du 3 août 1964 au 23 décembre 1968, dans le cadre du 50ème anniversaire du premier conflit mondial, le service "Enquêtes et reportages" de la télévision belge a réalisé, sous le titre "14-18", une chronique en 123 épisodes retraçant l'histoire de la Grande Guerre.

Dans cet extrait, un fantassin français du 276ème Régiment d'Infanterie (VIème armée Maunoury) décrit la reprise à la baïonnette, le 5 septembre 1914, du village de Monthyon (6 kilomètres au Nord-Ouest de Meaux) et la mort au combat de son lieutenant. Il s'appelait Charles Péguy.



En hommage à Charles Péguy…

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire