Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

mardi 8 juillet 2014

Manifeste pour la repentance et le reflux de France des Français enfants d'Algérie…


"Patriotes algériens, choisissez votre fidélité !" telle est l'injonction d'un article signé d'un certain Gabriel Robin sur Boulevard Voltaire et daté du vendredi 4 juillet 2014.

Décidément le football et l'enthousiasme soulevé par la prestation de l'Algérie à Rio n'a pas fini de susciter bien des réactions… Un article ambigu… Gabriel Robin navigue entre les injonctions les plus catégoriques : "quand on se revendique d’un ailleurs avec autant de véhémence, il faut mettre ses actes en conformité avec ses discours" et les insinuations aussi mielleuses qu'ironiques : "peut-être ces jeunes tiraillés entre deux patries doivent-ils faire le choix d’aider leur pays d’origine à grandir, et ainsi opter pour le retour ?" Pour qui se prétend juriste, voilà un langage bien loin de la rigueur et de la précision d'un acte notarié…




Pourtant un article écrit avec bien plus de subtilité que les habituelles péroraisons haineuses d'une Marine Le Pen… bien que les conclusions se démarquent peu des criailleries d'une Bécassine mal débarbouillée du lisier des porcheries de sa Bretagne natale… Gabriel Robin ne donne ni dans la haine raciale, ni dans la défense des intérêts économiques d'une province, même si l'on sait que des musulmans qui ne mangent pas du porc, c'est pas bon pour la prospérité de certaines campagnes… Pas d'envoi grandiloquent à la volée de démagogie primaire pour une récolte de voix primaires… Non, Gabriel Robin reste dans la sobriété. Pas de fantasmes. Pour n'en être que plus redoutable ? Gabriel Robin ne s'écarte pas d'une actualité vraie, des talents d'une équipe d'Algérie battue certes par l'Allemagne malgré un vrai panache, une prestation très honorable bien supérieure à celle de l'équipe officielle de France, sa grande sœur, écartée sans gloire de la compétition par cette même Allemagne. Du talent au football pouvait-il en déduire, des aptitudes plus créatrices ?… Apparemment, oui si l'on considère cet élan national d'une jeunesse fière, solidaire, volontaire…

Mais le plus intéressant reste l'une des réactions à cet article… Gabriel Robin se fait prendre au mot par un de ces enfants d'Algérie contraints à l'exil en France, ou ailleurs… Le défi est lancé… Le retour en Algérie pourquoi pas ? Mais de même que la France est coupable de nous avoir jetés sur les routes de l'exil, pourquoi cette France n'irait pas à contrition en nous offrant les conditions d'un retour autant dans la dignité que dans la sécurité ? Ça, ce serait de la repentance. De la repentance effective. De la repentance productive. Une réaction qui prend la forme d'un véritable manifeste pour le retour. Un manifeste qui n'exclut aucun des enfants d'Algérie. Merci, Salem, pour ce texte qui, comme l'affirme l'une des réactions, est "plus clairvoyant que ne l'est aucun parti politique"…


"Le retour, bien sûr que nous le souhaiterions… 
D'accord pour le retour de nous Français, musulmans et d'origine algérienne… De même que le seraient certainement, malgré leur âge, nombre de Français européens enfants d'Algérie… Leurs descendants peut-être aussi pour la plupart d'entre eux, plutôt que de s'en aller pour une vie meilleure vers un nouvel exil en Asie ou Australie…
Alors, chiche ! Que la France s'acharne à permette les conditions de ce retour… Trois conditions nous paraissent incontournables à nous Français fils de l'Algérie :
- Que la France reconnaisse officiellement ses fautes, principalement celle d'avoir honteusement capitulé devant le FLN, et nous avoir abandonnés sans défense à la tyrannie de ces terroristes ;
- Que la France d'aujourd'hui mette tous les moyens possibles pour libérer l'Algérie du FLN, par la diplomatie ou plus énergiquement s'il le faut ;
- Que la France fasse enfin le procès du principal responsable de nos malheurs à nous exilés expatriés d'Algérie, - que la France fasse le procès du principal responsable des malheurs de l'Algérie d'hier et d'aujourd'hui, - que la France fasse le procès du principal responsable du malheur de ceux que nous dérangeons, puisque vous nous considérez comme indésirables sur le sol français. Que la France fasse enfin le procès de DeGaulle.
Tout cela n'est certainement pas trop demander… Cela nous est tout simplement dû.
Paix à la France. Paix à l'Algérie."



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire