Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

mardi 1 juillet 2014

Le Père Michel-Marie Zanotti-Sorkine a dit sa dernière messe en l'église des Réformés… mais il n'ira pas rue de Bac à Paris…


« Merci à vous tous mes frères bien-aimés
qui m’avez offert votre confiance, votre prière et votre amitié !
Permettez-moi de vous redire que jamais je ne vous oublierai,
car on n'oublie jamais l’amour que l’on a reçu.
Merci, merci à vous tous !
Je vous embrasse tous,
et je vous serre sur mon cœur ! »
                                                      Père Michel-Marie Zanotti-Sorkine



Pas de ministère pour l’abbé Zanotti-Sorkine

Notre pays souffre de la crise des vocations sacerdotales, mais cela n’empêche pas nos épiscopes d’ignorer les prêtres compétents. L’abbé Michel-Marie Zanotti-Sorkine, curé de la paroisse des Réformés à Marseille, dans l’archidiocèse de Mgr Pontier, se retrouvera bientôt sans ministère. Mgr l’archevêque, président de la CEF, ne semble pas pressé de lui trouver une paroisse. Il faut dire que l’abbé Zanotti-Sorkine, après avoir repris la paroisse mourante des Réformés, en a fait l’une des plus dynamique de la ville. Il faut souligner aussi que l’abbé a le gros défaut de porter la soutane comme un bleu de travail (en noir – ce sont ses mots).

Dimanche 29 juin, à la messe de 10h30, messe d’adieu, il a révélé aux fidèles que sa nomination à la rue du Bac en tant que confesseur avait été refusée par le chapelain de la rue du Bac par crainte « d’une trop grande piété et affluence des fidèles ». Un prêtre qui a du succès, ou qui pourrait en avoir, c’est dangereux… Il a indiqué être désormais sans affectation :
« Le 8 juin dernier, je vous annonçais mon départ de Marseille pour la Chapelle de la Médaille Miraculeuse à Paris où m’attendait un ministère de confessions. Quelques jours après cette annonce officielle, le Père Chapelain du lieu m’a fait part de son inquiétude face à l’engouement que suscitait ma venue. Après avoir estimé que cet enthousiasme populaire n’était pas compatible avec la vie de la Chapelle, il m’a signifié qu’il ne pouvait plus m’accueillir. Vraiment je suis désolé d’avoir dérangé malgré moi et à distance, l’organisation de ce haut-lieu. Je tiens donc à présenter mes excuses au Père Chapelain et à la Mère Générale des Filles de la Charité. À cette heure, mes Frères, je n’ai pas de destination précise. Je ne sais absolument où je vais servir demain et après-demain mais surtout, surtout, je vous en prie, ne vous inquiétez pas, la Sainte Vierge va m’ouvrir une porte quelque part et j’espère pouvoir bientôt vous dire où ! Allez, mes frères, je vous embrasse tous, voilà l’essentiel ! »
Existera-t-il un évêque pour lui proposer un ministère ?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire