Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

lundi 14 juillet 2014

Dansons la carmagnole… Ça ira… la guillotine… maudit 14-Juillet… maudite République…





14-Juillet… Une célébration inventée par la IIIème République… Mais quel 14-Juillet ? Ce ne peut-être que celui que retient l’inconscient populaire, le 14 juillet 1789… Nos perfides amis anglais ne s’y trompent pas, eux dont le bon sens ne connaît que le “Bastille Day”… Cette journée qui vit une foule ivre de sang trancher la tête du malheureux marquis Bernard-René Jordan de Launay, gouverneur de la Bastille, alors que ladite prison ne contenait que sept prisonniers, tous des “droits communs” ! Funeste procession annonçant la prochaine République que celle de ce bon peuple hurlant brandissant une tête tranchée au bout d’une pique…

Vinrent ensuite les torrents de sang de septembre 1792 dans les prisons parisiennes, les massacres génocidaires en Vendée, à Lyon, à Montbrison, à Marseille, à Toulon et partout ailleurs, la loi des suspects, le tribunal révolutionnaire, l’exécution du Roi Louis XVI, puis de la Reine Marie-Antoinette, la guillotine qui ne parvenait plus à sécher, la mort atroce dans un sinistre cachot de l’enfant Louis XVII, âgé de 10 ans, …

Un pays a les symboles qu’il mérite… Ces imbéciles communistes et associés de la vidéo ci-dessus braillant ivres de sang place de la Concorde un 21 janvier en sont malheureusement d’authentiques représentants…


14 juillet : fête nationale ou fête maçonnique?

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire