Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

samedi 28 juin 2014

Le temps de bonnes lectures… Le Camp des Saints de Jean Raspail


Entretien avec Jean Raspail autour du thème du Camp des Saints et du reste de son œuvre
("Ce Soir ou Jamais", février 2011) 1/2


Entretien avec Jean Raspail autour du thème du Camp des Saints et du reste de son œuvre
("Ce Soir ou Jamais", février 2011) 2/2

Dans la nuit, sur les côtes du midi de la France, cent navires à bout de souffle se sont échoués, chargés d'un million d'immigrants. Ils sont l'avant-garde du tiers-monde qui se réfugie en Occident pour y trouver l'espérance. À tous les niveaux, conscience universelle, gouvernements, équilibre des civilisations, et surtout chacun en soi-même, on se pose la question trop tard : que faire ? C'est ce choc inéluctable que raconte Le Camp des Saints. Paru pour la première fois en 1973, Le Camp des Saints est le livre qui a fait connaître Jean Raspail au grand public. Il révélait la fascination de l'auteur pour les causes perdues et les peuples disparus, une fascination qu'on continuera d'observer à travers la suite de son œuvre. "Y a-t-il un avenir pour l'Occident ?" demandait-il à l'époque. Certains ont été choqués par la façon dont la question était posée, d'autres, en France comme à l'étranger, ont parlé d'œuvre prophétique. "On n'épousera ou on n'épousera pas le point de vue de Jean Raspail, pouvait-on lire sur la quatrième de couverture de la première édition. Au moins le discutera-t-on, et passionnément". En 2014, ce débat n'a rien perdu de son actualité.


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire