Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

lundi 30 juin 2014

Entre l’Algérie et la France, faut-il vraiment choisir ?…


U2 : "With or Without you"

Bien évidemment qu'il vaut mieux écouter de la bonne musique pas d'aujourd'hui plutôt que d'écouter les péroraisons inutiles de Marine Le Pen ou de lire sur Boulevard Voltaire et, pire, chez les ayatollahs judéo-francs-maçons de Riposte Laïque le déchaînement de haine que suscitent quelques instants de bonheur ou de peine donnés au pays de notre enfance…


Merci Jean-Marie Le Pen pour ce tweet, bien loin d'être anodin.
Tout sincère partisan de l’Algérie française a toujours respecté et respectera toujours les Peuples d'Algérie…
Notre seul ennemi, encore aujourd'hui, de même que pour les Peuples d'Algérie reste le FLN…
Au même titre, qu'en France depuis 1789 et la République l'ennemi primordial demeure la franc-maçonnerie…
Là se révèle toute la trahison de Marine Le Pen par son alliance avec la franc-maçonnerie,
par ses éloges appuyés à DeGaulle complice et allié du FLN,  par sa haine viscérale vouée aux gens d'Algérie…


Pour ceux qui n'hésitent pas à perdre leur temps, lu sur Boulevard Voltaire :


Grande victoire contre la Corée le 22 juin… Paris en liesse…
[Images Laurent Bortolussi - Sébastien Saugues assistés d'Anthony Deperray]
[Sur le site Youtube, plus de 550 commentaires accompagnent cette vidéo]

"Les Français d'origine algérienne, les Algériens de Paris et leurs amis ont fêté dignement la victoire de leur équipe nationale contre la Corée du Sud (4-2) en Coupe du Monde de football.
À Paris des milliers d'aficionados de l'Algérie ont envahi la rue après cette victoire historique (la première des Algériens en Coupe du Monde depuis 1982). De Barbès aux Champs Élysées en passant par le boulevard périphérique les aficionados ont manifesté leur joie.
Il y a eu certes quelques accrochages avec les forces de l'ordre mais cela tenait plus du jeu du chat et de la souris, aucun incident majeur n'est à déplorer aucun bien public ou privé n'a été dégradé.
La fête a prit fin vers 5h00."
"Beaucoup de Français - sans doute même la majorité - se sentent dépossédés de leur pays et assistent impuissants à sa déconstruction !!!"
"Beaucoup de Français - sans doute même la majorité - se sentent dépossédés de leur pays et assistent impuissants à sa déconstruction." Paul-Marie Andreani

Merci à Jeanne Foly pour le commentaire reproduit ci-dessous… Bien sûr qu'il faut leur mettre le nez dans leur caca aux Patos pas contents d'aujourd'hui… J'aime aussi les réponses à ce commentaire, du type "on ne savait pas"… Ça rappelle douloureusement un autre "on ne savait pas" !…
C'est quand même merveilleux le foot, les passions qu'il soulève à l'occasion d'une confrontation planétaire telle ce Mondial… Présent, il y a quelques jours tentait d'en appréhender les avantages et inconvénients… Parmi les avantages, autant que je me souvienne, était noté le seul moment où est permise une libre expression des nationalismes… C'est vrai… Je dirais plus simplement et plus généralement qu'il est un puissant révélateur de nos sentiments les plus profonds… Merci à Jeanne Foly d'avoir ainsi osé exprimer la rancœur qui est au plus profond de tous (ou presque) les Français exilés d'Algérie… Chacun son tour… "Heri mihi, hodie tibi" comme dirait Jeanne Foly…

Et pourquoi ne pas rappeler une fois de plus, nous ne la rappellerons jamais assez, la malédiction du Maréchal Alphonse Juin, ce grand Bônois, le 2 juillet 1962 :
« … Que les Français, en grande majorité aient, par referendum, confirmé, approuvé l'abandon de l'Algérie, ce morceau de la France, trahie et livrée à l'ennemi, qu'ils aient été ainsi complices du pillage, de la ruine et du massacre des Français d'Algérie, de leurs familles, de nos frères musulmans, de nos anciens soldats qui avaient une confiance totale en nous et ont été torturés, égorgés, dans des conditions abominables, sans que rien n'ait été fait pour les protéger : cela je le pardonnerai jamais à mes compatriotes.
La France est en état de péché mortel.
Elle connaîtra un jour le châtiment. »












Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire