Qui ne risque rien n'est rien… sur le chemin de Damas, alors que les opinions ont cédé face aux certitudes…
on ne le dit assez : un âge n'en chasse pas un autre, tous les âges qu'on a vécu coexistent à l’intérieur de soi, ils s'empilent, et l'un prend le dessus au hasard des circonstances.

lundi 19 mai 2014

Won Kar-wai : "Le Grand Maître" – 王家衛《一代宗師》


"Je voulais suivre des cours de Kung-fu, mais ma mère me l'avait interdit. À Hong-Kong, dans notre rue, il y avait plusieurs écoles, mais le Kung-fu, depuis, les années 50, avait mauvaise réputation : il était associé aux combats de rue, aux triades, aux gangsters… On connaissait les clubs de judo, de karaté, mais le Kung-fu demeurait étrangement mystérieux…"   Won Kar-wai

"The Grandmaster", l'histoire sublimée du maître de Bruce Lee.  Somptueux…




The Grandmaster est l’histoire d’Ip Man, maître de l’école du wing-chun (une des branches du kung-fu chinois) et professeur du célèbre Bruce Lee. Mais le film évoque également une époque révolue et un monde disparu.

Né à Foshan, au sud de la Chine, dans une famille aisée, Ip Man épouse une descendante de la noblesse de Mandchourie. Vouant une passion absolue au wing-chun, il fréquente le Pavillon d’Or, élégant bordel où se retrouvent les maîtres de kung-fu de Foshan et les femmes qui cachent quelques secrets en matière d’arts martiaux.
En 1936, le pays est en proie à des troubles politiques profonds et est au bord de la guerre civile. Les Japonais ont envahi les provinces du nord-est qui constituent la Mandchourie. Le Grand-maître Gong Baosen, à la tête de la communauté des arts martiaux du Nord, débarque à Foshan. Il s’y est déjà rendu pour favoriser des échanges entre les experts d’arts martiaux du Nord et du Sud. Cette fois, il y a été convié par les maîtres du Sud qui ont organisé sa cérémonie d’adieux au Pavillon d’Or.
Au cours de la cérémonie, un jeune homme exécute plusieurs figures pour démontrer ses compétences. Le disciple et successeur de Gong Baosen, Ma San (Zhang Jin), maître de Xingyi quan, a occupé la même fonction lors d’une cérémonie précédente dans le nord-est du pays. La fille de Gong, Gong Er, la seule à maîtriser la figure mortelle de son père – le fameux « 64 mains » inspiré du style de kung-fu Bagua – arrive également à Foshan pour assister aux adieux de son père. C’est là qu’elle fait la connaissance d’Ip Man. Mais qui est à même d’affronter le Vieux Maître ? De défis en combats, les maîtres s’opposent à d’autres maîtres…
Pendant ce temps-là, l’invasion du Nord-est du pays par le Japon préfigure une trahison qui bouleversera l’univers de Maître Gong.
L’événement poussera également Gong Er à prendre une décision qui changera sa vie à jamais.
Gong Er et Ip Man se retrouvent à Hong Kong dans les années 50, dans un nouveau monde dominé par d’anciennes alliances, des rancœurs tenaces, et des fragments de vies et de désirs passés. Bien qu’il ait traversé une période extrêmement difficile après l’invasion de Foshan par les Japonais, Ip Man refuse de se laisser vaincre par la détresse. Il monte une école de wing-chun à Hong Kong : il ne tarde pas à compter parmi ses élèves des disciples dévoués – dont Bruce Lee – et à populariser cette forme particulière de kung-fu, désormais enseignée dans le monde entier. [Voir site officiel]




Le site officiel du film : The Grandmaster






Kar Wai-Wong introduces the international version of "The Grandmaster"


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire